Quantcast
Home Brèves Pour Mohamed Sifaoui, Alain Finkielkraut et Renaud Camus sont des “agents toxiques”


Pour Mohamed Sifaoui, Alain Finkielkraut et Renaud Camus sont des “agents toxiques”

Pour Mohamed Sifaoui, Alain Finkielkraut et Renaud Camus sont des “agents toxiques”
Mohamed Sifaoui (à droite) à côté d'Alain Jakubowicz lors du Forum républicain organisé par Bernard-Henri Lévy à Paris, mai 2017. SIPA. 00805407_000056

Quarante-huit heures chrono après l’émission Répliques du 24 juin sur France Culture, le spécialiste audiovisuel du terrorisme islamique Mohamed Sifaoui s’est fendu d’un tweet sans appel : « A. Finkielkraut reçoit Renaud Camus. Deux agents toxiques alimentant l’ext-droite qui polluent @franceculture voire la France et la culture. »

En clair, l’ancien journaliste algérien menacé par les barbus s’offusque qu’Alain Finkielkraut ait invité Renaud Camus à débattre avec le démographe Hervé Le Bras. On ne lui répondra pas sur le fond, Alain Finkielkraut l’ayant fait de son côté dans son émission, s’étonnant qu’un grand nombre de journalistes et d’intellectuels préfèrent le procès par contumace (contre Camus l’Arlésienne) au débat contradictoire en présence du théoricien du Grand Remplacement.

Passons sur le vocabulaire olfactif et l’obsession pour la pureté immunologique du chasseur d’« agent toxique », paradoxal chez un antifasciste professionnel. S’agissant de Sifaoui, on rappellera néanmoins qu’il était aux côtés de la Licra et du CCIF en janvier dernier pour accuser Georges Bensoussan de racisme.

Antiraciste primaire

Il est vrai que dans sa croisade contre « l’extrême droite », l’imprécateur ne fait pas de détail. Fin mai, il tempêtait contre le bureau parisien de la Licra, où il est encarté de fraîche date, en lui reprochant d’avoir invité Ivan Rioufol à son Salon du livre. Sans doute Rioufol a-t-il le tort de critiquer l’immigration massive, comme vecteur d’islamisme. En tout cas, même devant sa porte, notre homme ne répugne pas à faire le ménage : « C’est une réalité : Il y a deux @licra irréconciliables celle majoritaire de @JakubowiczA et celle des benêts qui pensent en communautaristes », twittait-il le 20 mai, ajoutant : « La @licra a raison : inviter Ivan Rioufol à un salon antiraciste, c’est comme inviter Monseigneur Lefebvre à la gay-pride… » Chouette, un humoriste antiraciste de plus ! On en manquait…

Tout à son combat (sincère et acharné) contre l’islamisme, Mohamed Sifaoui a donc décidé de faire du zèle sur un autre front, « national » en l’occurrence. Car l’antifa professionnel justifie ainsi la convergence des luttes : « N’oublions jamais que l’objectif des terroristes islamistes est de faire élire l’extrême-droite dans les démocraties pour fissurer la société. » Daech-FN même combat ? Au moins cette thèse est-elle plus distrayante que celle des décérébrés qui voient la main du Mossad derrière chaque attentat de l’État islamique. Plus distrayante, mais guère moins complotiste…

Été 2017 - #48

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Je ne suis pas pro-Macron et je me sens seul
Next article Les présidents et l’armée sous la Ve République: vaste programme!
est journaliste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération