Home Brèves Université d’Orléans: enfin une vraie révolution islamique!


Université d’Orléans: enfin une vraie révolution islamique!

Un syndicat musulman cartonne à la fac

Université d’Orléans: enfin une vraie révolution islamique!
Réunion du syndicat des Etudiants musulmans de France, Orléans. Crédit photo : EMF Orléans.

A Orléans, un syndicat musulman cartonne à la fac.


Aux élections universitaires qui se sont tenues à Orléans le 27 mars dernier, Active ta fac, liste soutenue par les Étudiants musulmans de France a fait 20,84 % des voix, arrivant en troisième position derrière l’UNEF et Ô Campus. L’EMF dispose désormais de l’un des six sièges étudiants du conseil d’administration et de deux sur les 19 que compte la commission de la formation et de la vie universitaire.

L’EMF se présente comme laïque, mais sa candidate est voilée. Et l’association tient chaque année un stand à la Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF) du Bourget. Étudiants, professeurs, personne n’a rien vu venir. « À l’université d’Orléans, la religion était un non-sujet : il y a des filles voilées, mais je n’ai jamais entendu parler de tensions confessionnelles », raconte un professeur. Zoé, étudiante, confirme : l’islam n’avait pas de visibilité particulière, sauf pendant le ramadan. Comment expliquer ce score ?

A lire aussi: Université: la révolte des bac + zéro

Il y a le taux de participation, très faible : 9,7 %. Il y a aussi, poursuit le professeur, une conjoncture particulière : les antennes de Chartres, Bourges, Issoudun et Châteauroux, menacées de fermeture, ont voté massivement (58 % de participation à Châteauroux). Une moindre présence des syndicats classiques sur les antennes a pu selon lui bénéficier à la liste EMF. L’examen des résultats montre au contraire que le vote des antennes a plutôt permis à l’UNEF de sauver les meubles. Le syndicat, pas plus que l’EMF ou Ô Campus n’ont eu le temps de répondre à nos questions.

Bien organisés et travailleurs

L’administration de l’université a refusé d’imposer le développement (et l’explicitation) du sigle de l’EMF sur les affiches et les tracts du syndicat. D’un autre côté, elle a rompu cette année avec l’usage qui voulait qu’elle finance l’impression des tracts. Une décision qui a concerné toutes les listes, mais que nombre d’étudiants considèrent dirigée contre la liste EMF. Côté programme, selon des étudiants, Active ta fac reprend des projets déjà existants, comme la création de potagers pour les étudiants. « Ils sont hyper organisés. Leurs tracts sont bien faits, ils ont bossé leur sujet », poursuit Zoé.

A lire aussi: Etudiants de Nantes : la grève du 1%

Présente depuis 2015 à Orléans, l’EMF, créée en 1996, est la prolongation de l’UISEF (Union islamique des étudiants de France). Cette association, créée en 1989, avait intégré en 1995 au sein de son conseil national un certain Tariq Ramadan. Entre tournois sportifs et sorties culturelles, elle s’occupait également de la vie religieuse des étudiants : salles de prière, prêches, cercles religieux… L’EMF ne revendique pas explicitement cette dimension, mais a conservé une pratique « inspirée de l’éthique et des valeurs musulmanes », à commencer par la distribution de colis alimentaires vendus cinq euros. Sur la page Facebook de l’EMF Orléans, nombre de posts se concluent par ce gimmick : « The wave is coming ! »

Causeur #57 - Mai 2018

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Pitigrilli, un nihiliste italien dans l’enfer de la coco  
Next article Éloge du SAMU
Journaliste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération