Quand il s’agit de lutter contre la délinquance tout en évitant de faire dans le répressif, le PCF se surpasse.


Calvaire pour les Tourangeaux: les automobilistes y voient régulièrement leurs véhicules être incendiés par des délinquants… Le samedi 28 Septembre, le Parti Communiste Français a proposé à la mairie de Joué-les-Tours de prévoir un accès gratuit à la piscine municipale afin de mettre fin à ces fameux incendies criminels (!)

Le vivre-ensemble a sa logique propre

Ne cherchez pas la logique, mais pour que cessent les dégradations dans le quartier, il faudrait donc la piscine gratuite. Dans son infinie sagesse, c’est ce que le PCF propose. Riche idée!

A lire aussi: Lyon 2: Eliott Savy dénonce l’indigénisme à ses risques et périls

Hors-jeu politiquement depuis des décennies, le parti n’en finit décidément pas de se ridiculiser… « Il faut essayer de faire quelque chose pour que cette piscine qui est au cœur du quartier de la Rabière, où il y a des incendies, puisse être accessible le plus facilement possible à ces gens qui ne peuvent pas payer » déclare Pierre Bonnet du Parti communiste sur l’antenne de France Bleu, après avoir remis au maire une pétition signée par plus de 500 personnes dont la presse rapporte l’intitulé original, « Nager mais pas brûler. »

Le maire étudie sérieusement la proposition

C’est vrai quoi, après tout, pourquoi renforcer les moyens des services de police et de justice ? Pourquoi investir dans le domaine éducatif ? Pourquoi parler d’identité, d’immigration et de culture ? C’est d’un vulgaire… quand il suffit de rendre la piscine gratuite pour occuper les sauvageons du coin.

Dans la ville, la gorafisation de la vie politique est – elle aussi – en feu ! Le maire actuel, Frédéric Augis (ancien LR), semble séduit par la proposition. Il déclare : « l’essentiel c’est le vivre-ensemble (…) C’est une idée que j’entends, il faut voir comment elle peut être mise en œuvre ». Monsieur le maire, est-on certain que la simple promotion du sacro-saint vivre-ensemble et la gratuité de la piscine municipale permettront à ceux vivant aujourd’hui côte à côte de ne pas se retrouver demain face à face? Rien de tel que de piquer une tête pour éviter l’embrasement des voitures, vraiment?

Sources: la Nouvelle République, France Info.

Lire la suite