Qui veut étudier aux États-Unis doit prévoir un budget annuel de 50 000 dollars et s’abstenir d’aborder les sujets suivants: avortement, race, contrôle des armes, transgenres, immigration, conflit israélo-palestinien, féminisme.


Pour les contrevenants, FIRE (« Foundation for Individual Rights in Education ») s’occupe de défendre la liberté de parole dans le milieu académique et veille au respect du premier amendement de la Constitution américaine qui n’a jamais été autant étrillé par les Torquemada de la justice sociale. L’organisme vient de publier la plus grande enquête jamais réalisée sur la liberté d’expression dans les universités américaines. 20 000 étudiants interrogés dans 55 campus. Les résultats sont alarmants et en accès libre (sur le site de FIRE, voir « Free speech ranking »).

La liberté d’expression est menacée dans son sanctuaire : l’université. Les établissements prestigieux ne sont pas les plus respectueux du free speech. Parmi les huit universités de l’Ivy League

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2020 – Causeur #84

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite