Home Édition Abonné Xavier Mauduit, journaliste et agrégé d’histoire, a trouvé en Lilian Thuram un maître

Xavier Mauduit, journaliste et agrégé d’histoire, a trouvé en Lilian Thuram un maître

Lilian Thuram, un "fou d'histoire" invité sur France culture

Xavier Mauduit, journaliste et agrégé d’histoire, a trouvé en Lilian Thuram un maître
Xavier Mauduit © Jacques BENAROCH/SIPA Numéro de reportage : 00858183_000013

Sur France Culture, Lilian Thuram nous fait part de ses expériences pédagogiques.


Jadis, sur France Culture, les émissions de philosophie parlaient de philosophie et celles d’histoire parlaient d’histoire. Les invités étaient des philosophes et des historiens réputés pour leur savoir et leur aptitude à le mettre à la portée d’un large public. L’intelligence planait au-dessus des studios. Les auditeurs n’étaient pas pris pour des crétins et les émissions, aussi longues fussent-elles, n’étaient pas interrompues toutes les vingt minutes pour « offrir une respiration » et diffuser la dernière chanson à la mode et encore moins du rap. Depuis quelques années le changement est perceptible. Même s’il demeure quelques émissions intéressantes, l’ensemble dégringole, et la propagande progressiste y bat son plein. Exemple :

Le 28 mai, le journaliste et agrégé d’histoire Xavier Mauduit recevait dans son émission Le cours de l’histoire l’éminent mais toujours accessible philosophe à crampons Lilian Thuram, féru d’histoire, paraît-il. Ce dernier dit penser « tous les jours » à ses ancêtres qui ont traversé l’océan. L’histoire ne les a pas retenus individuellement alors qu’ils sont des « super-héros. » L’ex-footballeur va alors nous livrer une de ses fulgurantes réflexions : « Je pense qu’en règle générale l’histoire a tendance à retenir un homme, une femme, et on oublie très souvent que ces hommes, ces femmes, n’existent simplement que parce qu’il y a eu beaucoup, beaucoup d’inconnus, en fait, qui les ont accompagnés pour changer la société. » C’est l’École des Annales pour Oui-Oui – mais Xavier Mauduit est totalement subjugué.

A lire aussi, Martin Pimentel: Nathalie Heinich dézingue nos sociologues en peau de lapin

Lilian Thuram dans nos écoles

Lorsque ce dernier décide enfin d’aborder la question de la traite arabo-musulmane, il le fait à sa manière, en posant une question qui n’en est pas une : « Souvent on vous reproche de ne pas parler de la traite arabo-musulmane – en fait ce discours mémoriel est sans arrêt récupéré et même retourné et utilisé, souvent avec des vues ethno-essentialistes. » (Traduction : ceux qui évoquent la traite négrière arabo-musulmane ne cherchent pas la vérité historique mais un énième moyen de dénigrer les Arabes). Si la fausse question de Mauduit vaut le détour, la réponse de Thuram vaut son pesant de cajous. Je la retranscris donc entièrement : « Écoutez, je ne suis pas naïf. Il y a des gens qui ne veulent pas que les choses changent. Il y a des gens qui veulent une société inégalitaire donc ils défendent leur monde, ça c’est depuis la nuit des temps. Vous savez, à la période de l’esclavage, il y avait des gens qui luttaient pour dénoncer ce système, mais il y avait aussi des gens qui luttaient pour garder ce système. Aujourd’hui encore c’est la même chose. Très souvent on oublie qu’il y a aussi des identitaires blancs, voilà. » Mauduit, enivré par les détours thuramiens qui ont permis d’éviter le sujet de la traite arabo-musulmane pour finir par dénoncer les “identitaires blancs”, ne moufte pas. Trop fort, Lilian !

A lire aussi: IFOP : 58% des Français saluent le retour de Karim Benzema en équipe de France

Encore plus fort : Lilian Thuram se rend dans les écoles pour combattre le racisme et se livrer à des expériences passionnantes. En voici une : « Je fais une expérience lorsque je vais dans les écoles. Par exemple, je pose la question : “dites-moi, depuis combien de temps vous êtes blancs ?” » – « Moi, je dis depuis toujours », répond Mauduit, bon élève. – « Ok, reprend Thuram, depuis toujours… et là je prends une feuille blanche en leur disant : “Les enfants, est-ce que vous êtes de la même couleur que cette feuille ?” Ils me disent “non”. “Pourquoi vous dites que vous êtes blancs alors ?” Et là ils me disent : “ben, on sait pas, par habitude.” C’est ça qu’il faut déconstruire », conclut triomphalement Thuram. J’ose poser très sérieusement une question à notre ministre de l’Éducation nationale : nos enfants ne méritent-ils pas mieux que les pitoyables pantomimes de cet antiraciste de théâtre ?

Une émission dérisoire

En parlant d’enfant, Lilian Thuram a prénommé l’un des siens Khéphren, « en hommage aux phaarons (sic) noirs » ; car « oui, l’Égypte est sur le continent noir, et il y a eu des phaarons (sic derechef) noirs. » Le philosophe à crampons et historien à ses heures se fait également géographe à ses moments perdus : « Il y a beaucoup de personnes qui ne positionnent pas l’Égypte en Afrique, c’est ça qui est incroyable. » On en apprend vraiment tous les jours sur France Culture. Et Lilian Thuram, qui nous prend vraiment pour des buses, va, pour conclure l’émission, nous narrer une de ces expériences pédagogiques dont il a le secret : « Quand je vais dans les écoles, je pose très souvent la question : “Les enfants, est-ce que vous connaissez Christophe Colomb ?” – Et là ils disent : “Bah oui”. – Là je dis : “C’est qui?” – “Bah, c’est celui qui a découvert l’Amérique”. – Je dis : “Ah bon ? Écoutez les enfants, on va faire quelque chose. Vous fermez les yeux, vous vous imaginez Christophe Colomb en train d’arriver dans les Amériques. Vous êtes où ?” – “Bah, sur le bateau.” – “Très bien, mais vous savez qu’il y a du monde sur la plage ?” – Ils me disent : “Ah ouais ?”. – Et là je leur dis : “Est-ce que vous avez déjà entendu l’histoire vue, racontée par les personnes qui étaient sur la plage ?” »

A lire aussi: Pour Lilian Thuram, tout blanc est un raciste qui s’ignore

Ça vous en bouche un coin ! Non ? Vous avez tort. Ou alors vous êtes plus intelligent que l’historien Xavier Mauduit qui, ému, sacrifiera sa langue maternelle pour conclure son émission historique et flatter son invité : « Vous êtes baignés d’histoire, ça s’entend. » Je vérifie sur l’écran de mon poste : je suis bien sur France Culture ; et je viens d’entendre la plus étriquée, la plus misérable, la plus dérisoire des émissions sur l’histoire de l’esclavage de toute l’histoire de la radio.


Previous article Occident post-pandémie: les Chinois doivent bien rire de nous
Next article Migrants mineurs: la faute à l’Europe
Amateur de livres et de musique

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération