Home Politique Une société multiculturelle est avant tout multi-conflictuelle

Une société multiculturelle est avant tout multi-conflictuelle

Une tribune libre de Jean-Frédéric Poisson

Une société multiculturelle est avant tout multi-conflictuelle
Le 30 avril 2021, Jean Castex remet la Légion d'honneur à titre posthume à Stéphanie Monfermé, tuée à Rambouillet par Jamel Gorchane, un Tunisien Ludovic © Marin/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22563286_000015

Une tribune libre de Jean-Frédéric Poisson, candidat à la présidentielle


À l’heure où des politiques comme Jean-Luc Mélenchon instrumentalisent le terrorisme de manière cynique, il est bon de s’attaquer aux véritables causes de cette barbarie plutôt que d’en combattre seulement les conséquences par des lois inopérantes. N’est-ce pas le cas de la nouvelle loi relative à la prévention d’actes de terrorisme et au renseignement, que le gouvernement Macron nous présente afin d’assurer la sécurité des Français face à la menace terroriste ? Comment se fait-il que neuf lois autour de la question du terrorisme aient été adoptées en six ans (le vingtième projet de loi en trente-cinq ans) alors que nous ne constatons aucune amélioration autour de ce problème en France ? L’assassinat de la fonctionnaire de Rambouillet en avril dernier, et plus récemment, l’attaque sur la fonctionnaire de police de la Chapelle-sur-Erdre confirment à quel point ce phénomène prospère encore sur le terreau de l’Islam radical.

A lire aussi, Philippe Bilger: Voilà ce qui arrive quand on se met “à portée de baffe des citoyens”…

Certains prétendent que la folie consiste à effectuer continuellement la même erreur et à s’attendre, chaque fois, à un résultat différent. Il me semble que, si l’on ne constate aucun changement malgré notre lutte incessante contre le terrorisme islamique, c’est que notre technique, consistant à promulguer de nouvelles lois à chaque catastrophe est mauvaise. L’on voudrait nous faire croire que le problème viendrait du manque de moyens de nos services de renseignement, et qu’il suffirait d’une nouvelle loi pour venir à bout de la menace. Pourtant, c’est davantage dans l’application des lois qui existent déjà que se trouve notre salut. En effet, le droit français nous permet déjà de recourir à la fermeture de lieux de cultes et à l’expulsion des individus d’origine étrangère susceptibles de représenter une menace grave. Pourtant, il est rare que ces dispositions soient appliquées. Il y a donc tout un travail concret à effectuer dans la lutte contre le terrorisme au sein des filières de l’immigration, dans les négociations diplomatiques afin de garantir le renvoi des individus radicalisés vers leurs pays d’origine, dans l’interruption des financements d’associations effectués par certains États musulmans afin d’étendre la charia en Europe, ou dans la fermeture des mosquées salafistes. Bien évidemment, les actions fortes dans tous ces domaines ne suffiront pas, mais il s’agit de lancer un avertissement sur le court terme afin de faire comprendre à nos ennemis que la France a recouvré toute sa souveraineté.

A lire aussi, Jérôme Leroy: La liberté à deux vitesses

Ensuite, il ne peut y avoir de victoire dans notre lutte contre le terrorisme islamique sans une véritable politique de civilisation. Car les causes qui favorisent l’émergence du terrorisme sont avant tout culturelles. Que propose-t-on aux Français assommés par des années d’endoctrinement systématique sur les bienfaits du « vivre Ensemble » ? Pense-t-on vraiment que les valeurs de la République suffiront à proposer une alternative viable au projet politique et spirituel imposé par l’Islam radical ? Non, si nous voulons une stratégie globale sur le long terme, il faut proposer aux populations un modèle culturel fort et enraciné. Pour cela, nous devons cesser de nous perdre dans des diatribes multiculturelles qui ne font que renforcer le chaos dans notre pays. Nous devons garder à l’esprit qu’une société multiculturelle est avant tout une société multi-conflictuelle. Voilà pourquoi tout parti politique qui prône une telle politique nous mène irrémédiablement vers de nouveaux échecs. Il nous faut savoir qui nous sommes et l’affirmer haut et fort, si nous voulons mener à bien cette guerre de civilisation. La société française a impérativement besoin d’un nouvel élan conservateur si elle veut affronter l’avenir avec confiance et détermination. C’est cet élan qu’avec VIA | la voie du peuple, je me propose d’impulser.

La voix du peuple

Price: 17,90 €

16 used & new available from 7,00 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Ces étudiants d’Oxford qui décrochent le portrait de la Reine
Next article «Mais, cette machine dans ma tête…»
Candidat à l'élection présidentielle de 2022 et président de VIA, la voie du peuple. Auteur de "La voix du peuple", éditions du Rocher (2020).

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération