En vue des élections libres à l’Est du pays, le premier ministre ukrainien a tenté d’amadouer l’opposition. Une sortie médiatique pas franchement réussie.


L’Ukraine vit un nouveau Maïdan. Depuis le 2 octobre, des milliers de manifestants ont repris la fameuse place de Kiev aux cris de « Non à la capitulation ! » Sur l’ancien épicentre de la révolution orange, nationalistes et vétérans en colère s’opposent aux menées pacifiques du chef de l’État Volodymyr Zelensky. Ce dernier a accepté le principe d’une autonomie future et d’élections libres dans les provinces sécessionnistes prorusses de l’Est, au grand dam d’une partie de l’opinion.

La propagande russe en profite pour nazifier l’Ukraine

C’est dans ce contexte tendu que le jeune Premier ministre Oleksi Hontcharouk, illustre inconnu de 35 ans fraîchement catapulté aux responsabilités par le président Zelensky, s’est retrouvé au cœur d’une polémique comme l’Ukraine en a le secret. À la veill

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2019 - Causeur #73

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite