Les crabes ont-ils le sens de l’orientation ? Le suicide est-il contagieux et les macaques sont-ils favorables à l’huile de palme ? Peggy Sastre nous dit tout dans la chronique scientifique mensuelle de Causeur!


Crabe à la carte

Tous les animaux sont capables d’apprendre, mais la complexité de l’apprentissage spatial n’est pas donnée à tout le monde. Comme son nom l’indique, l’apprentissage spatial désigne le processus grâce auquel un organisme arrive à se repérer dans un endroit donné et à adapter son comportement en fonction des informations mémorisées. Jusqu’à présent, cette aptitude n’avait été démontrée que chez les vertébrés et quelques insectes – les fourmis et les abeilles sont parmi les bestioles les plus spatialement futées, c’est-à-dire flexibles, de la planète. Du côté de leurs cousins crustacés, les données se font plus rares.

Que les crustacés possèdent significativement moins de neurones que les insectes – un cerveau d’écrevisse renferme grosso modo 90 000 neurones, contre plus d

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2019 - Causeur #73

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite