Docteur en géographie, spécialiste de la Syrie, Fabrice Balanche dirige le groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient à l’université Lyon 2. Dernier ouvrage : Atlas du Proche-orient arabe (2011). 

Daoud Boughezala. En mai 2013, la reconquête de la ville de Qousseir par l’armée syrienne et le Hezbollah semble avoir changé le cours de la guerre civile. Comment le clan Assad, que l’on croyait condamné, a-t-il repris la main ?

Fabrice Balanche. Le régime syrien a adopté une véritable stratégie de contre-insurrection. Dans un premier temps, il a replié ses troupes dans les grandes villes et sur l’axe crucial Lattaquié-Homs-Damas. Puis, dans les zones que son armée avait désertées, il a encouragé la création de groupes d’autodéfense populaire pour protéger les civils des insurgés et occuper les forces rebelles. Pendant ce temps, la mainmise des islamistes radicaux sur la majorité des groupes rebelles faisait perdre à ceux-ci tout soutien occidental

 

*Photo : AP/SIPA. AP21520586_000004. 

Lire la suite