Quantcast
Home Édition Abonné Marignane bientôt aux mains des cochons?


Marignane bientôt aux mains des cochons?

La baie des cochons

Marignane bientôt aux mains des cochons?
D.R.

À Marignane, dans le département des Bouches-du-Rhône, une association s’était donnée pour mission de s’occuper d’animaux errants – principalement des cochons noirs et des cochongliers. Malheureusement la loi du nombre aura eu raison de cette entreprise pleine de générosité…


Marignane bientôt aux mains des cochons ? L’hypothèse est sérieuse. Des cochons noirs et des cochongliers (il s’agit du croisement entre le cochon et la femelle du sanglier), dont 150 mâles et 100 femelles, se promènent librement dans les rues de Marignane et se sont approprié les abords de la zone d’activité de La Palun, à quelques encablures de la cité phocéenne.

À lire aussi: Face à Zemmour, Pécresse décoche toutes ses flèches

Tout commence quand Thierry Domert, touché par la vue des petites bêtes sortant d’un bois près de sa carrosserie, leur installe de quoi s’abreuver. Un cœur sur la main d’une portée considérable. Bientôt, des dizaines de cochons délaissent leur forêt pour gambader sur le goudron. Il y a trois ans, la mairie de Marignane offre deux hectares à Thierry Domert qui crée Krokmou, une association de « défense des animaux errants ». Les cochons sont au chaud et les mois passent : ils s’accouplent, se multiplient et s’évadent de l’enclos que Domert a installé à côté de sa propriété. Dès lors, des troupes porcines arpentent le bitume, acculant les automobilistes à s’arrêter. Les cochons étant sauvages, par définition ils n’ont pas de propriétaire. Au lieu d’assumer ce chamboulement démographique, la mairie de Marignane et Thierry Domert s’en renvoient la responsabilité.

C’est là qu’intervient la Fondation Brigitte Bardot, promettant de financer la castration des mâles, surtout après un incident en novembre 2020 qui voit un certain nombre de bêtes tuées à coups de barres de fer et d’armes à feu. Après une première opération de stérilisation d’une soixantaine de mâles, notre Brigitte nationale propose une enveloppe de 20 000 euros pour en castrer encore une centaine. Cette deuxième opération, prévue pour décembre 2021, n’aura pas lieu, la Mairie, Krokmou et la Fondation ne pouvant pas se mettre d’accord sur les modalités.

A lire aussi : Brigitte Bardot, portrait de la liberté

En janvier, Thierry Domert jette l’éponge et dissout son association. Le seul point sur lequel les différents acteurs sont d’accord, c’est que l’euthanasie n’est pas une solution. Pourtant, le meilleur sort pour ces braves bêtes ne serait-il pas de finir dans nos assiettes ?

Mars 2022 - Causeur #99

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article «État français assassin»: cette jeunesse corse en plein délire
Next article Face à Zemmour, Pécresse décoche toutes ses flèches
Enseignant

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération