En marge des travaux du métro, Issy-les-Moulineaux doit détruire une salle de prière musulmane. L’occasion de construire une grande mosquée démesurée pour cette petite commune. L’opposition municipale a déposé un recours contre le montage juridique baroque.


Officiellement, il ne se passe rien. Dans le cadre des travaux d’aménagement accompagnant la création des nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express, la ville d’Issy-les-Moulineaux (69 000 habitants) remodèle un quartier où s’implantera une nouvelle station, sur la zone d’aménagement concerté Léon-Blum. Il faut détruire un local qui fait office depuis quelques années de mosquée, 103 avenue de Verdun. Un autre local sera construit, 350 mètres plus loin, toujours avenue de Verdun, au n° 135. Début du chantier : automne 2019, inauguration prévue en 2021. Fin de l’histoire.

A lire aussi: Molenbeek, l’arbre qui cache la forêt islamiste

Ou plutôt, début de la polémique. À l’heure actuelle, deux recours ont été déposés contre le projet au tribunal administratif. Le premier, sans surprise, émane de riverains qui s’inquiètent de problèmes de voisinage, en particulier concernant le stationnement. Le second recours est plus inhabituel. Il a été formé par six élus LR de la majorité, dont Martine Vessière, ex-adjointe au protocole, et Paul Subrini, ex-premier adjoint, en guerre ouverte depuis juillet 2017 avec le maire UDI, André Santini. Ce dernier l

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2019 - Causeur #66

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite