Déritualisation de la messe, dialogue irénique avec l’islam, démagogie tiers-mondiste: depuis Vatican II, la papauté tombe dans tous les pièges du monde moderne. Pendant que les églises se vident, Rome décourage les vocations en s’obstinant à refuser le mariage des prêtres. 


Désespérante période pour les catholiques de France ! Pas un seul jour sans que le rouge de la honte nous monte au front en lisant ou écoutant les médias. Et quand ce n’est pas le rouge de la honte, c’est celui de la colère. En bonne théologie classique, un docteur de la foi dirait que nous sommes punis pour nos péchés. Aujourd’hui, situation neuve en deux mille ans de chrétienté, les catholiques sont punis pour les péchés, les erreurs et les lâchetés de l’Église.

Car cette femme qui se traîne sur les pavés de Jérusalem, couverte de crachats et de moqueries, c’est notre mère l’Église, l’épouse du Christ, et nous ne pouvons pas la renier, dire qu’elle ne nous est rien. Mais que Dieu me pardonne, nous n’avons même pas envie de lui tendre un verre d’eau, même pas envie de nettoyer sa face souillée. Parce que nous savons par quelles bêtises et quels aveuglements elle en est arrivée là. Alors impuissants, consternés, nous suivons son calvaire, perdus dans la foule de ses ennemis qui glapissent et ricanent. Y aura-t-il une résurrection après ce Golgotha ? La foi dit oui, mais la raison dit non.

Habemus papam ?

Commençons par le dialogue interreligieux. Le pape François s’est rendu début février à Abu Dhabi pour rencontrer des dignitaires musulmans, dont le cheikh Ahmed Al-Tayeb, de l’u

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2019 - Causeur #66

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite