Homme de confiance de Marine Le Pen depuis 2009, Florian Philippot est devenu vice-président du Front National il y quelques mois. Cet ancien sympathisant chevènementiste incarne plus que tout autre la mutation républicaine et souverainiste du discours frontiste.

Causeur : Vous êtes issu d’une mouvance politique ancrée à gauche et vous retrouvez aujourd’hui dirigeant d’un parti classé à l’extrême droite du spectre politique. Ces catégories ont-elles du sens pour vous ?

Florian Philippot : Il est certain que pour un observateur extérieur qui porte des lunettes gauche/droite, passer de Chevènement à Marine Le Pen relève d’un grand écart incompréhensible.

La suite demain…

Lire la suite