Home Monde A Davos, Trump met fin au multilatéralisme absolu


A Davos, Trump met fin au multilatéralisme absolu

A Davos, Trump met fin au multilatéralisme absolu
Donald Trump lors de son discours au Forum économique mondial de Davos, janvier 2018. SIPA. AP22156962_000056

Hier à Davos, à 14h15, le président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, a, dans un silence attentif, prononcé un bref discours qui fera date. Si l’on excepte une allusion au gouvernement palestinien il a surtout parlé de l’économie mondiale : « Nous travaillons à réformer les systèmes internationaux du commerce. Oui au libre-échange mais il doit être équitable, et les États-Unis ne seront plus aveugles, que ce soit pour les droits d’auteurs et la propriété intellectuelle ». Il défend, à leur demande, les industries américaines plagiées en Asie. « Les États-Unis sont prêts à négocier des accords bilatéraux avec n’importe quel pays. »

Sans le dire expressément, il signe la fin du multilatéralisme absolu. Il a d’ailleurs commencé en actes, en déchirant le traité transpacifique, en renégociant l’Alena, et taxant les panneaux solaires et les lave-linge importés d’Asie.

A lire aussi: Trump va-t-il détruire la mondialisation ?

Donald Trump a ensuite abordé les questions de la sécurité mondiale et des flux migratoires. Il affirme sa résolution à combattre le djihadisme : « partout où il se trouve…; nous nous engageons à ce que l’Afghanistan ne redevienne plus jamais un refuge pour les terroristes. Nous ferons tout ce qui doit être fait pour défendre nos citoyens et nos frontières. » Ce qui l’amène à rappeler d’une part que « nous ne pouvons pas avoir la prospérité sans la sécurité » et que les Etats-Unis « attendent de [leurs] alliés qu’ils prennent leur part dans les dépenses militaires »; et d’autre part que : « l’immigration, à l’avenir, sera choisie et reposera sur le mérite et non plus sur le regroupement familial ».

Et, assez finement, d’insister sur la formation : « Si nous oublions les gens, alors le monde sera fracturé ». Sous-entendu : améliorez la formation et il y aura moins de migrants.

Habilement il avait au préalable enterré la brouille entre les Etats-Unis et la Suisse sur le secret bancaire et les fraudeurs fiscaux. Il a en effet souligné que, grâce à sa politique fiscale, le Dow Jones a connu une grande progression et qu’ il avait ainsi enrichi les Suisses !

Quand Donald Trump tend l’index, le commentateur superficiel regarde le tweet ; l’analyste réfléchi voit sa cible désignée : le multilatéralisme global dont la désagrégation  vient  de commencer.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Oufkir, le roi, mon père et moi
Next article Guy Dupré, le clandestin capital

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération