Ce soir, dans l’émission politique “Vous avez la parole”, la femme la plus “puissante” de la télé publique Léa Salamé arbitrera un match entre le ministre de l’Intérieur et la présidente du Rassemblement national. Enjeux.


“Que Madame Le Pen m’attaque, je le prends comme une Légion d’honneur ! Tout mon engagement politique, depuis que j’ai l’âge de voter, a été contre la famille Le Pen.” Ainsi s’exprimait en septembre(1) notre ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Ce soir, dans l’émission que lui consacre France 2, il pourra renouveler cet engagement politique en se confrontant pendant 40 minutes à la chef de file de la droite nationale, lors d’un débat consacré à la sécurité et à l’islamisme.

Gérald Darmanin à Saint-Étienne-du-Rouvray, juillet 2020 © NICOLAS MESSYASZ/SIPA Numéro de reportage: 00974295_000027
Gérald Darmanin à Saint-Étienne-du-Rouvray, juillet 2020 © NICOLAS MESSYASZ/SIPA Numéro de reportage: 00974295_000027

Ces derniers jours, quand elle ne nous accable pas de ses répétitifs et ennuyeux commentaires sur la crise sanitaire, la presse nous vend ce duel comme le “match retour” de la présidentielle. Pas moins ! De son côté, à la même heure, le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a choisi d’aller faire de la résistance chez Hanouna sur le canal 8. Il a annoncé vouloir s’y opposer aux “idées fixes” de Darmanin et de Le Pen et à leur “névrose du séparatisme”. Depuis quelque temps, il prend son rôle de défenseur des musulmans opprimés vraiment à cœur!

Le casse tête de l’islamisme

Reste qu’effectivement, selon toute vraisemblance, il sera essentiellement question du séparatisme islamiste sur France 2. C’est le principal casse-tête qui occupe les journées de Darmanin depuis qu’il a pris ses fonctions place Beauvau. Un casse-tête sur lequel nos élites politiques auraient bien fait de se pencher depuis deux décennies, plutôt que de s’engager en politique “contre la famille Le Pen”

A lire aussi, Raphaël Doan: «L’assimilation est par nature antiraciste»

Dans le petit livre qu’il vient de faire paraitre(2), le ministre déplore que la République ait perdu sa “transcendance” et y réaffirme son attachement aux grands principes républicains. Avec son parler populaire, présenté comme un atout, il entend démontrer ce soir qu’il existe bien des solutions républicaines au séparatisme. Il joue gros: les Français sont peut-être lassés de mots. De son côté, Marine Le Pen aura beau jeu de lui dire que son projet de loi “confortant les principes républicains” est en réalité une loi pour rien, et que la montagne médiatique a accouché d’une souris. Les termes d’islamisme et même de séparatisme n’apparaissent pas dans le texte prévu, alors vous vous rendez compte… Mais soyons rassurés, Darmanin a déjà la parade toute prête pour contrer pareille attaque(3)

En revanche, sur le sort de la malheureuse Mila(4), sur celui d

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite