Depuis quelques semaines, les crimes, agressions et tabassages en règle s’accumulent en France. L’été 2020 n’a décidément pas besoin du Coronavirus pour endeuiller la nation. 


Depuis le début de l’été, il n’y pratiquement plus un jour qui n’ait été marqué par des faits divers plus horribles les uns que les autres un peu partout en France. On pense à Thomas Carbonell, 23 ans, poignardé huit fois à Sarcelles le 9 mai et mort dans la nuit du 10 au 11 juin. A Mélanie Lemée, gendarme de 25 ans fauchée délibérément lors d’un contrôle routier à Port-Sainte-Marie dans le Lot-et-Garonne le 4 juillet et décédée quelques minutes après. On pense à Philippe Monguillot, 59 ans, chauffeur de bus de Bayonne, massacré le lendemain pour avoir voulu faire payer leur ticket et faire porter le masque à deux voyous. On pense à Axelle Dorier, 23 ans, fauchée et traînée par une voiture sur 800 mètres à Lyon après que son chien s’est fait écraser.

Enfin, pour conclure ce tour de France macabre qui n’a malheureusement rien d’exhaustif, on pense à la petite Sofia, qui aurait eu 6 ans en octobre, heurtée le 20 juillet à Aubervilliers par un chauffard roulant à grande vitesse qui a projeté la fillette à treize mètres avant de prendre la fuite pour se rendre au milieu de la semaine suivante, Sofia n’ayant pas survécu.

On a encore frôlé le drame le week-end dernier à Soisy-sous-Montmorency. Un homme qui lavait son linge en compagnie de ses enfants a eu l’outrecuidance de demander à une personne de porter le masque, c’est-à-dire de respecter la loi, s’est fait tabasser par des voyous de la pire espèce venus armées de bâtons et de battes de base-ball. S’il s’en tire miraculeusement avec six jours d’ITT mais ses enfants

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite