L’affaire Mila n’en finit plus. Comme si la malheureuse blasphématrice, lâchée par la gauche et recluse chez elle n’était pas déjà assez dans l’embarras, la voici maintenant accusée de faire courir un risque mortel aux Français. Et c’est un historien des religions qui nous l’apprend. Il est sur tous les plateaux de télévision.  Ne le ratez surtout pas…


Le journalisme est en phase de devenir un métier d’assistés. Car de plus en plus souvent, les journalistes se font assister. Sur son écran, le rédacteur lambda a une base de données d’où viendra le savoir qui lui manque. Car sans les experts et les spécialistes, il est orphelin.

Un sujet sur la sécheresse? Il tape et aussitôt apparaissent les noms de météorologues qui seuls peuvent dire s’il fera beau ou mauvais. Il est question d’attentats? Le journaliste, qui se veut objectif, fera appel à des spécialistes du terrorisme.

A lire aussi: Affaire Mila: Abdallah Zekri (CFCM) estime qu’elle l’a bien cherché

Un tueur en série fait-il parler de lui? Un criminologue sera au rendez-vous. Greta Thunberg traverse l’Atlantique? Un capitaine de vaisseau expliquera comment marche son embarcation. S’interroge-t-on sur l’islam? Un imam présentable, un islamologue ou un historien des religions viendra donner les réponses qui s’imposent.

Odon Vallet, expert des religions

Odon Vallet est un historien des religions. On l’appelle souvent. Comme il est très présent devant les caméras et les micros, on l’appelle donc de plus en plus souvent car le journaliste, subjugué par son succès, pense qu’il est bon. C’est pourquoi CNews lui a accordé un temps d’antenne.

Il s’agissait de commenter l’affaire Mila. Odon Vallet n’est pas pour qu’on la tue. Ce qui est gentil. Mais… Odon Vallet a déclaré « que si l’on insultait l’islam, il ne fallait pas s’étonner qu’il y ait des attentats contre des Français en France et hors de France ». Abdallah Zekri du CFCM avait estimé il y a quelques jours que la jeune fille « avait bien cherché » ce qui lui arrivait. Odon Vallet le surpasse victorieusement en rendant Mila responsable du sang qui ne va pas manquer de couler.

L’historien des religions connaît bien l’islam. Sur une de ses vidéos, il met en garde contre toute provocation visant 1,5 milliard de musulmans. Car les musulmans sont évidemment des écorchés vifs: un rien les énerve…

Odon Vallet comprend Boko haram

Donc si vous tenez absolument à insulter une religion, ne touchez pas à Mahomet. Contentez-vous de dire par exemple que Jésus était pédé, que Moïse se tapait le pharaon et que Bouddha est un énorme tas graisseux. Vous pouvez y aller: les chrétiens, les juifs et les bouddhistes sont des gens que rien ne peut énerver. Ils ne tuent pas quand on insulte leur prophète.

Si on avait quelque doute sur les penchants d’Odon Vallet, voici une phrase de lui à méditer. « Si je vivais au Nigéria et si j’avais 18 ans, je serais sans doute Boko Haram ». Hélas pour lui l’historien des religions n’a plus 18 ans et ne vit pas au Nigéria, ce qui le prive des joies ineffables du viol et l’égorgement.

Lire la suite