Quantcast
Home Édition Abonné Virginie Despentes s’en va-t-en guerre, ne sait quand reviendra!


Virginie Despentes s’en va-t-en guerre, ne sait quand reviendra!

C’est qu’elle est courageuse

Virginie Despentes s’en va-t-en guerre, ne sait quand reviendra!
Virginie Despentes, en 2019 © ISA HARSIN / SIPA

Inquiète de l’arrivée de l’homme d’affaires Vincent Bolloré dans le gentil monde de l’édition, le célèbre écrivain lance sa propre maison d’édition pour promouvoir la représentation et la visibilité de la “culture queer”.


Virginie Despentes est ce qu’il est convenu d’appeler un auteur à succès, sa notoriété est donc immense. Mais pas suffisante à son goût. 

À lire ensuite: Des chercheuses l’affirment, France Inter confirme: les hommes coûtent une blinde à la société

Elle l’a enrichie il y a quelques années après l’assassinat des dessinateurs de Charlie Hebdo. Elle a vu dans les frères Kouachi des hommes dignes et courageux, qui ont préféré « mourir debout plutôt que de vivre à genoux », selon ses propres termes. On a eu envie de vomir. On en a toujours envie.

Un nouveau genre littéraire

Si Virginie Despentes ressurgit dans l’actualité aujourd’hui, c’est parce qu’elle vient de créer sa propre maison d’édition, La Légende Editions [1]. Et pas n’importe quelle maison. Les livres édités par ses soins seront au nombre de neuf chaque année. Tous féministes, queer et voués à la déconstruction du genre. Son communiqué ne précise pas s’ils seront rédigés en écriture inclusive ou non…

A lire aussi: L’abc d’A.D.G.

La naissance de sa maison d’édition a été rendue nécessaire par les appétits impérialistes de Vincent Bolloré. Ce dernier est en effet déjà propriétaire de Vivendi et s’apprête à mettre la main sur Hachette. Virginie Despentes sonne le tocsin. Elle s’inquiète dans Libération : « Si Bolloré place un type d’extrême droite à la tête des maisons d’édition qu’il rachète, tout ce qu’on a écrit précédemment [lui] appartient. Et une partie du catalogue peut être effacée par pure idéologie : les études de genre, les essais féministes, antiracistes, la philo… Voir des livres enterrés vivants, c’est une idée insupportable ! »

Un spectacle tout à fait insupportable

Les mettre au pilon, les détruire, les piétiner ? Non. Car, renseignement pris auprès de l’entourage du milliardaire, nous sommes en mesure de vous révéler en exclusivité ce qu’il va faire. Il allumera un feu de joie dans lequel il jettera les livres de Virginie Despentes. Avec son biniou, il jouera des mélodies d’allégresse. Un spectacle tout à fait insupportable. 

Et c’est donc pour l’éviter que Virginie Despentes a créé sa maison d’édition. Ainsi de son petit village dégenré et inclusif, elle va résister à l’envahisseur breton. Mais Virginie Despentes a quand même les pieds sur terre : son prochain livre sera publié… chez Grasset !


[1] https://www.livreshebdo.fr/article/virginie-despentes-cree-sa-maison-dedition


Previous article Pourquoi Vladimir Poutine voit-il des «nazis» en Ukraine?
Next article David Spector, 7500 €: vous satirerez bien de votre zone de confort?
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération