Face à la mobilisation des mouvements laïcs, la présidence de Lyon 2 a annulé en catastrophe un colloque académique où l’un des intervenants était fiché S! Une affaire qui témoigne de l’influence grandissante de l’islamo-gauchisme sur la faculté.


Le 11 octobre 2017, la présidente de l’Université Lumière-Lyon 2, Nathalie Dompnier, entourée de ses vice-présidents mâles et femelles1, donnait sa traditionnelle conférence de rentrée universitaire, à laquelle n’assistent généralement que les rubricards « éducation » de la presse régionale. Mais cette fois-ci, elle avait attiré d’autres journalistes curieux, dont l’auteur de ces lignes. Madame la présidente avait en effet annoncé qu’elle allait s’expliquer sur l’annulation du colloque « Lutter contre l’islamophobie, un enjeu d’égalité ? », qui aurait dû se tenir le 14 octobre dans les locaux de l’université.

A lire aussi: Le colloque sur l’islamophobie de l’université Lyon-2 n’aura pas lieu

Cette décision est rarissime dans la tradition universitaire française, qui ne s’interdit d’aborder aucun thème, pourvu que cela se fasse avec les critères scientifiques reconnus et la « neutralité axiologique » qui permet de distinguer la science de l’idéologie, et l’enseignement supérieur de la propagande politique.

Le vice-président fustige « l’emballement médiatique qui s’est acharné contre ce colloque »

Tardivement, à trois semaines de l’ouverture du colloque, Nathalie Dompnier découvre que ses organisateurs, la chaire Égalité, inégalités et discriminations, de l’Institut d’études du travail de Lyon 2 et l’Institut supérieur d’étude des religions et de la laïcité (Iserl), avaient mis sur un pied d’égalité – dans les interventions prévues et dans la modération des ateliers – les chercheurs, les re

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2017 - #51

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite