Home Édition Abonné Transition énergétique indigène


Transition énergétique indigène

Des éoliennes jusqu'en Colombie

Transition énergétique indigène
© D.R.

La transition énergétique n’est plus une préoccupation réservée aux occidentaux. En Colombie, le gouvernement compte installer 5000 éoliennes d’ici 2050. Ce n’est pas au goût de tout le monde…


Peuple ancestral du nord de la Colombie, les Wayuu ne brillent pas seulement par leur attachement viscéral à l’élevage, à la céramique, au tissage ou autres joies du monde d’avant. Désormais, ils excellent aussi dans la résistance aux énergies renouvelables. Dans la région de la Guajira, le gouvernement colombien compte installer plus de 2 500 éoliennes d’ici 2030. Et d’ici 2050, le double ! Mieux, les moulins écolos seront implantés sur 98 % du territoire des Wayuu.

À lire aussi, du même auteur : « Si la violence prend le dessus en Colombie, cela va encore favoriser les extrêmes »

« La pandémie n’est pas parvenue à éteindre la volonté d’aller de l’avant dans les énergies renouvelables », s’est félicité le président Ivan Duque en janvier, lors d’une cérémonie au ministère des Mines et de l’Énergie à Bogota. Pour convertir les autochtones à l’idée qu’une cohabitation avec des milliers d’éoliennes leur ferait le plus grand bien, il va falloir souffler plus fort. Au mois de mai, dans le cadre d’un mouvement social national, des Wayuu ont bloqué des routes départementales pour empêcher la firme Enel Green Power, chargée des chantiers, de mener à bien leur conversion au dieu du vent. Ils exigent une consultation préalable et dénoncent « la profanation de sites sacrés et l’invasion des territoires autochtones engendrée par les travaux » de la firme écolo, a confié à la presse José Silva, président de l’ONG Nación Wayúu.

À lire aussi, du même auteur : Colombie: Gustavo Petro, le gaucho au pays des libéraux

Sans aller jusqu’à souhaiter, comme Marine Le Pen, l’interruption du programme éolien en Colombie, il a ajouté que les Wayuu souhaitaient seulement y être associés activement. Décidément, ces autochtones sont incorrigibles ! Face à une telle ardeur nationaliste et une telle hostilité à la « transition énergétique », on serait tenté de missionner Anne Hidalgo en Colombie pour remettre les Wayuu sur le droit chemin.

Été 2021 – Causeur #92

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Le sens des priorités
Next article Henry de Montherlant, “Les Bestiaires”: la joie du païen
Enseignant

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération