Quoi faire et ne pas faire en période de « distanciation sociale »


À l’ère du Covid-19, les médecins réécrivent le Kama-sutra pour notre plus grand bien.

Dans un communiqué de presse, rendu public début septembre, la responsable de la santé publique au Canada, Theresa Tam, incite vigoureusement ses concitoyens à pratiquer « une sexualité en solo », l’onanisme étant jugé comme l’activité sexuelle la moins à risque. Quant aux couples ou amants d’un soir aux mœurs libertines, Theresa Tam leur recommande de porter le masque, ce nouveau préservatif sanitaire, et de faire en sorte que « les visages ne se touchent pas ou ne soient pas près l’un de l’autre ». Exit les préliminaires qui se prolongent dans une jouissance de plus en plus retardée. Un va-et-vient, des coups de bassins

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Octobre 2020 – Causeur #83

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite