1. Faire l’amour avec l’Histoire.

Le charme de Paris des années soixante, il est aisé de le retrouver : il suffit de se procurer le film Paris, un DVD entièrement restauré, réalisé en 1965 par une brochette de cinéastes – Chabrol, Douchet, Godard, Pollet, Rohmer, Rouch – au mieux de leur forme. Est-ce ce film qui me donna l’envie de m’installer à Paris pour y terminer ma thèse sur Mélanie Klein ? Ou une passion amoureuse qui s’achevait à Lausanne dans une ambiance crépusculaire… comme celle du film de Kazan La Fièvre dans le sang ? C’était une époque où le cinéma déterminait encore nos existences. Et nous aspirions à ce qu’elles ressemblent à un film, si possible de la Nouvelle Vague.

 

*Photo : Mourir à trente ans.

Lire la suite