Home Politique Oxfam, EELV, LFI: offrons-leur une retraite anticipée!


Oxfam, EELV, LFI: offrons-leur une retraite anticipée!

Le billet politique de Gabriel Robin

Oxfam, EELV, LFI: offrons-leur une retraite anticipée!
L'écologiste Marine Tondelier (au premier rang avec un badge vert) à une manifestation contre la réforme des retraites, Paris, 19 janvier 2023 © Jacques WITT/SIPA

Marine Tondelier rêve d’une France « sans milliardaires », se fâche avec la légende de la chanson Michel Sardou et fait de l’ombre à Sandrine Rousseau et Cécile Duflot, anciennes stars de cette extrême-gauche française qui a tout faux… Quelle semaine !


Le début d’année 2023 est agité sur le front social. S’illustrent particulièrement les représentants d’Europe Ecologie Les Verts, Sandrine Rousseau et Marine Tondelier en tête, ainsi que des ONG liées comme OXFAM, dont la direction française est occupée par Cécile Duflot. Derrière les beaux discours de façade, ces gens auraient-ils un autre agenda ?

OXFAM, la stratégie du coucou

Commençons par OXFAM qui, comme chaque année ou presque, a sorti son rapport sur les inégalités. Rapport qui a été opportunément diffusé au moment où se tenait le célèbre forum de Davos, façon « stratégie du coucou » comme l’a bien exprimé l’éditorialiste belge Amid Faljaoui dans Le Vif. Lui comme d’autres observateurs ont bien montré les biais intrinsèques de ce fameux rapport OXFAM pour lequel il suffirait de ponctionner la fortune des milliardaires afin de régler toutes les inégalités économiques et financer les retraites. Dans ce rapport à charge contre les « riches », accusés d’être au fond des voleurs, ce qui est constitutif de la rhétorique historique du marxisme, il est expliqué que les politiques publiques des Etats devraient avoir pour objectif de « diminuer par deux le nombre de milliardaires d’ici à 2030 » puis d’abolir purement et simplement les milliardaires quelques années plus tard.

A ne pas manquer, notre numéro en vente chez votre marchand de journaux: Causeur: Arrêtez d’emmerder les automobilistes!

Pour ces experts, cela aurait pour effet de sortir deux milliards de personnes de la pauvreté. L’idée sous-tendue serait que les plus riches ne paieraient pas assez d’impôts comparativement à leur fortune… sauf que cette fortune n’est pas évaluée en fonction des actifs qu’ils détiennent mais de la valeur théorique desdits actifs boursiers. OXFAM compare donc un stock à un flux, et le patrimoine des ménages avec les capitalisations d’entreprises.

Zéro en économie

Il se dit parfois qu’une bonne économie est d’abord comptable ; visiblement, les bases de la comptabilité ne sont pas connues des économistes de l’ONG. Ainsi, tant Elon Musk que Bernard Arnault ne disposent pas des fortunes qu’on leur prête, mais détiennent des parts de sociétés dont le cours de bourse peut varier. C’est d’ailleurs pour cette raison que la fortune d’Elon Musk est annoncée comme s’étant « effondrée de près de 70 % » cette année. Celle de Bernard Arnault a en revanche virtuellement augmenté parce que son secteur d’activités est toujours en croissance. Du reste, si leur patrimoine était cédé… il serait imposé.

A lire aussi, Pascal Bories: Bernard Arnault: l’humain d’abord?

Un raisonnement similaire est ainsi appliqué à la loi de programmation militaire 2024-2030 qui pourrait amener une hausse de 141 milliards d’euros du budget pour la période. Certains se disent « ah, 141 milliards pour l’armée c’est possible, mais pas 14 milliards pour les retraites », confondant ici non pas les stocks et les flux mais les investissements et les charges. C’est d’ailleurs sur ce déficit de culture économique que la démagogie des Verts et de LFI prospère – mais aussi sur la haine d’une réussite qui passerait plus par l’entreprenariat que par le fonctionnariat. Dans les 61 pages du rapport d’OXFAM, les mots « impôts » et « imposition » reviennent 350 fois, comme si le remède miracle tenait dans la fiscalité.

C’est méconnaître l’économie réelle. Le problème des moins fortunés ne tient pas dans les inégalités, qui sont réelles, entrainant logiquement frustration et ressentiment, mais dans leur propre revenu. En somme, il est plus profitable d’augmenter ce qu’on gagne soi-même que de tenter de diminuer ce que les autres ont. Le monde l’a d’ailleurs concrètement expérimenté entre 1965 et 2015 ; la pauvreté ayant été diminuée de moitié pendant que la richesse augmentait. Plus le monde est riche, moins il y a de pauvres. Pour cela, une économie doit permettre l’investissement et l’Etat reprendre son rôle non pas de père fouettard, mais de formateur et de régulateur. On ne peut pas à la fois lutter contre les inégalités et contre la pauvreté, il faut choisir.

Il faut augmenter la richesse globale

Quand Marine Tondelier déclare qu’elle veut interdire le fait d’être milliardaire, elle encourage une société de la lamentation au détriment de l’action. Idem quand Sandrine Rousseau déclare, lunaire, que ceux qui travaillent plus sont ceux qui polluent le plus, et, qu’en quelque sorte, ils sont responsables de la destruction de la nature. Leur idée est de prendre aux rares fortunes qui tirent vers le haut l’économie française pour « rééquilibrer »…  ce qui ne ferait que créer des rentes supplémentaires. Notre principal défi est d’éviter que les classes moyennes ne chutent, et ce défi passe par l’éducation, l’aménagement du territoire et l’augmentation des salaires, pas par le néo-marxisme.

A lire aussi, Olivier Marleix (LR): « La lâcheté de Macron sur le nucléaire a scandaleusement affaibli la France »

Ce que proposent OXFAM ou LFI n’aurait pas pour effet d’augmenter la richesse globale. Et ce d’autant plus qu’ils veulent aussi provoquer la décroissance, donc accélérer la désindustrialisation qui a provoqué l’augmentation des inégalités territoriales et la menace du déclassement pour la France travailleuse. La gauche française a tout faux quand elle croit pouvoir aller contre la marche du monde. Quant à OXFAM, il suffit de creuser un peu pour s’apercevoir que leurs objectifs vont bien au-delà de la seule « réduction des inégalités ». L’ONG lutte depuis des années contre l’énergie nucléaire, travaillant étroitement avec Greenpeace ou Les amis de la Terre. Elle défend aussi l’immigration massive qui est une cause de pauvreté mondiale, le tout avec nos impôts puisque OXFAM est financé ici par l’Agence française de développement qui est du ressort de la Caisse des Dépôts et des Consignations.

De quoi rappeler d’ailleurs le travail de sape d’un jeune groupe associatif… Extinction Rebellion, dont les liens avec la secte anthroposophe de l’occultiste Rudolf Steiner seraient avérés. Gardons en encore un peu sous le coude pour un prochain billet !


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Sophie Marceau: un amour de jeunesse qui ne s’est jamais démenti
Next article «C’est pas l’Afrique, ici…»
Gabriel Robin est journaliste rédacteur en chef des pages société de L'Incorrect et essayiste ("Le Non Du Peuple", éditions du Cerf 2019). Il a été collaborateur politique

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération