Quantcast
Home Culture Aux Oscars Will Smith a frappé Chris Rock


Aux Oscars Will Smith a frappé Chris Rock

Et voilà pourquoi on vous en parle…

Aux Oscars Will Smith a frappé Chris Rock
Will Smith frappe l'humoriste Chris Rock sur scène lors de la cérémonie des Oscars, le 27 mars 2022 © Chris Pizzello/AP/SIPA

La 94e cérémonie des Oscars s’est tenue le dimanche 27 mars au théâtre Dolby de Los Angeles. Will Smith a reçu l’Oscar du meilleur acteur pour le rôle de Richard Williams dans La Méthode Williams. Mais l’acteur a fait parler de lui d’une autre manière plus tôt dans la soirée. En effet, il n’a pas apprécié que l’humoriste Chris Rock se moque de l’alopécie de sa femme. Pour exprimer son indignation, il est monté sur scène et a giflé l’humoriste devant tout le monde. On savait déjà que Jada Pinkett-Smith perdait ses cheveux, on sait désormais que son mari perd son calme tout aussi vite…


Ça s’est passé en direct lors de la cérémonie. L’un a donné une gifle à l’autre. Et on le comprend : Chris Rock s’était moqué de la coiffure de la femme de Will Smith. La malheureuse souffre de calvitie.

Des dizaines de millions d’Américains ont vu la scène. Des Américains blancs, des Américains noirs. Et ils ont manifesté de la compréhension pour la gifle de Will Smith.

A lire ensuite: César 2022: fini le cinéma “woke”?

Les progressistes n’ont aucun sens de l’humour

Les deux protagonistes de cette scène, qui restera dans les annales du cinéma, sont noirs. Will Smith est producteur, scénariste, réalisateur, acteur, il pèse des millions de dollars. Chris Rock est un humoriste presque aussi riche que celui qui l’a frappé.

Cet épisode jette une lumière intéressante sur le racisme supposé qui sévirait aux États-Unis. Des Noirs peuvent brillamment réussir à Hollywood. Tous ne sont pas relégués dans des ghettos, contrairement à ce qu’on nous avait raconté. Tous ne meurent pas sous les coups de policiers brutaux, contrairement à ce qu’affirment les militants « Black Lives Matter ».

A lire aussi : L’académie des Oscars impose plus de noirs, d’homosexuels ou de femmes pour la catégorie du meilleur film

On imagine avec effroi ce qui serait advenu si Will Smith avait été blanc. Des milliers de manifestants seraient descendus dans la rue en criant « Black Lives Matter ». C’est ainsi que l’Amérique est grande dans sa complexité. Le soi-disant « privilège blanc » n’est à l’évidence qu’un leurre et une imposture. Autre événement aux Oscars qui montre que la charité bien-pensante n’a pas dit son dernier mot. Le film « CODA » a été récompensé. Il met en scène des personnes sourdes. Les médias que nous avons consultés ne précisent pas si le film est muet…

Il y avait enfin, parmi les postulants, un western montrant un cowboy refoulant son homosexualité. Scandale : il n’a pas été primé ! Les associations LGBTQIA+ américaines vont assurément rapidement protester.


Previous article Un talent gros comme le Ritz
Next article Marine Le Pen en Guadeloupe: ah, les lâches!
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération