La contreverse progressiste à trois francs six sous de la semaine


Mais que s’est-il passé dans la tête d’Omar Sy ? Est-ce un effet secondaire de la pandémie ou la présomption d’être intouchable qui a poussé la célébrité préférée des Français -devant Jean-Jacques Goldmann- à foncer tête baissée dans la gueule du loup ?

A lire aussi: Aya Nakamura, le grand remplacement lexical?

Dimanche dernier, affublé d’un turban en modèle peau de léopard et d’une tunique traditionnelle du « bled », l’acteur a relayé sur son compte Twitter son interprétation du tube « Doudou » d’Aya Nakamura, en faisant des mimiques bébêtes et en pastichant un accent noir africain très prononcé. « C’était trop tentant… », a-t-il argué sur la publication en guise de mise en bouche.

La blague potache de trop ? Toujours est-il que la chansonnette a suscité l’ire de nombre de ses groupies qui voient désormais en l’humoriste un raciste, un misogyne et, encore plus grave, un « n.gre de service » qui se moque des « siens ».

« C’est du racisme, comment peut-on encore se moquer des femmes en se travestissant, et en se moquant des accents africains… Ce whifeface est inadmissible » écrit l’un sur Twitter. « De toute manière, Omar Sy, Jamel Debbouze, Malik Bentalha etc. tous le même combat: se moquer des siens pour fa

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite