Home Politique Municipales: qui n’a pas son voile ?


Municipales: qui n’a pas son voile ?

Municipales: qui n’a pas son voile ?
A Marseille, le RN reproche à la tête de liste LREM Yvon Berland de présenter une candidate voilée, Sarah Labidi, en 24e position sur la liste du 1er secteur © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Séparatisme ? Laïcité ouverte ? Entrisme islamiste ? Laval, Marseille, Nanterre, Tourcoing et Montpellier ont pour point commun des listes présentant des candidates affichant leur voile islamique.


Laval, Marseille, Nanterre, Tourcoing et Montpellier : dans toutes ces villes, une liste candidate aux municipales compte ou a failli compter dans ses rangs… une femme voilée. Des listes de couleurs diverses : PCF, EELV, LREM et même… LR.

Dans le cas du PC ou d’EELV, on peut penser que ce choix a été dicté par une idéologie « vivrensembliste ». Pour les autres, on peut se demander si la décision ne résulte pas d’une démarche plus pragmatique : afficher une femme voilée ne serait-il pas, désormais, une figure imposée lorsqu’on veut glaner des voix à Marseille ou à Nanterre ?

Une démarche qui reste compliquée

Quoi qu’il en soit, tout ne se fait pas dans la facilité. À Montpellier, la candidate voilée proposée par le PCF a été purement et simplement retoquée par la tête de liste PS, Michaël Delafosse. « Je considère qu’une femme voilée ne peut, par exemple, célébrer un mariage ou un baptême républicain, explique-t-il. L’exercice du service public comporte une obligation de neutralité. » Un refus qui a entraîné le départ de sa liste de trois colistiers communistes.

A lire aussi: Burkini à Grenoble: les fausses discriminées

À Laval ou à Tourcoing, où EELV a choisi de présenter une femme voilée, la décision fait quelque peu tousser en interne. D’autant que le choix n’est pas toujours neutre : la candidate de Tourcoing, Zakia Meziani, s’est fait connaître en son temps par un tweet où elle mettait en parallèle l’interdiction du burqini… et la Shoah.

À Marseille, le RN fait de la résistance

À Nanterre, c’est la tête de liste LR, Camille Bedin, qui présente dans sa liste une femme voilée. Là encore, le choix a provoqué quelques remous internes, mais les réticents ont été priés de porter leurs états d’âme ailleurs. Ce qu’ils ont fait, pour aller soutenir le candidat LREM dont une colistière arbore pourtant une sorte de fichu, discret mais néanmoins évocateur…

A lire aussi: “Séparatisme”, “communautarisme”… Et si on parlait simplement d’islamisme?

Quant à Marseille, c’est bien la tête de liste LREM dans le 1er secteur qui présente une candidate voilée, ce qui lui vaut les sarcasmes de Stéphane Ravier, actuel maire RN du 7ème secteur.

Argument électoral, le voile sera-t-il dans cette campagne la chose du monde la mieux partagée ? En fin de compte, ce sera aux électeurs de faire savoir ce qu’ils en pensent.

Yvon Berland, tête de liste LREM à Marseille, a présenté ses 303 co-listiers “à l’image de Marseille” au Cinéma EuropaCorp de la Joliette (Julie Rampal-Guiducci) Image appelée depuis Gomet.net


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Ce que Zemmour aurait dû dire à Jack Lang
Next article Le petit chantage aux migrants d’Erdogan

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération