En ces temps de congés de fin d’année, c’est un peu la disette dans nos journaux…


… mais heureusement, en cherchant bien, on trouve quand même de quoi casser la croûte. La dernière édition du Figaro, par exemple, met à notre disposition un petit article délectable! Votre persifleur de chroniqueur s’est empressé de se le mettre sous la dent.

25 kilos en moins

Avec délice, on y apprend que Mounir Mahjoubi, une des étoiles filantes de En Marche – le parti officiel d’Emmanuel Macron – a suivi un « régime drastique et une diète médiatique » depuis l’été dernier. C’est vrai qu’on ne le voyait plus. Sans que cela nous ait franchement manqué, car BFMTV est visiblement parvenue à trouver des acteurs de substitution pour animer ses débats!

A lire aussi: Grève: les indispensables… et les autres

Mounir Mahjoubi, présenté comme « pesco-végétarien », entend désormais contrôler ses apparitions médiatiques aussi bien que sa ligne, entre deux cours de boxe et de squash. Telle une vieille star de la chanson, il cultive le manque du public et entend ainsi le ravir. « Trop gourmand en politique comme dans la vie, le macroniste s’est mis à la diète » explique Mathilde Siraud du Figaro, visiblement enthousiasmée par cette démarche inédite en politique. Après avoir replongé sa plume dans l’encrier qu’elle partage avec la rédaction de Star Club, la journaliste poursuit ses explications sur la métamorphose de l’ex-candidat malheureux pour Paris : « Cet été, il a observé une « retraite végane » en montagne. Le résultat est spectaculaire. Mounir Mahjoubi a perdu vingt kilos, laissé tomber ses épaisses montures de lunettes et ses cravates, taillé sa barbe. »

Waouh, le Figaro accompagne même l’article d’une photo! Effectivement, on constate que le toujours député de Paris affiche une taille de guêpe et semble s’être débarrassé de cette grosse barbe qui lui donnait mauvais genre.

Un tournant alimentaire « durable », la bague au doigt et… bientôt une promotion

Poursuivons ces bonnes nouvelles. Pacsé depuis 2015, notre homme moderne compte de nouveau faire parler de lui en 2020.

Ayant épuisé le filon porteur du numérique et de sa révolution, celui du néoféminisme et des « féminicides » étant accaparé par Marlène S., il envisage de jouer la carte de l’alimentation. Ainsi, il dévoile au Figaro ses nouvelles ambitions : « incarner [ce] sujet qui lui est cher : le manger durable. » Ce serial entrepreneur, bien dans son temps et désormais bien dans ses baskets, a créé une plateforme permettant de mettre en relation consommateurs et producteurs (éco-responsables j’imagine). « Se reconnecter avec soi et avec l’environnement passe par l’alimentation. Il faut accepter de se dire, “je mange n’importe quoi”. Moi, ça m’a transformé » précise-t-il chez nos confrères. Pas de doute, nous avons là un beau spécimen de la startup nation chère à notre bon président. En revanche, Top Santé devrait s’inquiéter du virage éditorial pris par les pages politiques du Figaro.

A lire aussi: Hanouna, le mal-aimé du PAF

Pour faire parler de lui, Mounir Mahjoubi a prévu de publier un livre. Apparemment, l’alimentation mal contrôlée produit des ravages sur nos corps et notre bonne vieille planète. Soyez vigilants. Ce serait l’une des révélations originales de l’ouvrage en préparation. Mahjoubi a par ailleurs mis en place un collectif d’une centaine de députés pour travailler sur ces questions appétissantes. « Le premier trimestre sera consacré aux cantines scolaires, avec pour objectif de travailler avec des grands chefs sur des recettes 100% végétales et locales. » Bonne année, les marmots !

Toutes ces belles actions portent déjà leurs fruits. Alors qu’il avait été dégagé du gouvernement au printemps dernier, Mounir Mahjoubi vient d’apprendre avec délice qu’il allait être nommé porte-parole de La République en marche en ce début 2020. Génial.

Celui qui avait eu l’audace d’aller parler avec ces curieux gilets jaunes alors qu’il était encore au gouvernement – on lui avait reproché – en profitera pour cultiver sa fibre sociale. « Je suis né dans une famille pauvre, et je veux changer la vie des pauvres » affirme-t-il. Comme Miss France. C’est en tout cas beau comme du Hollande, autre adepte des régimes, dont le plus spectaculaire avait ravi les Français au point de l’amener jusqu’au palais de l’Elysée. Espérons qu’en prenant ses importantes fonctions au porte-parolat d’En marche, Mahjoubi ne tombe pas dans les travers de l’ancien président. Adepte des petites blagues et ne pouvant refréner son appétit, sa popularité avait chuté plus vite qu’une starlette de téléréalité.

A lire ensuite: Les végans, ces pénibles puritains des fourneaux

Lire la suite