Pour le sociologue spécialiste de l’islam de France, la jeune fille qui chante en public, même voilée, ne peut que scandaliser les salafistes. Mais beaucoup de musulmans du quotidien partagent ses thèses complotistes. Ceux qui veulent organiser le culte musulman auront fort à faire pour rattraper ces millions de brebis égarées. 


Causeur. La vague de terreur islamiste qui a frappé notre pays depuis 2015 a-t-elle modifié le rapport des musulmans de France à l’islamisme ?

Tarik Yildiz. Incontestablement. Les attentats ont polarisé les uns et les autres. Une frange assez importante des musulmans de France y a vu un complot islamophobe et dénoncé un prétexte pour dénigrer les musulmans. Mais une autre partie des musulmans du pays a vécu ces événements comme l’ensemble des Français, comprenant qu’il y a un souci avec une certaine interprétation/expression de l’islam et qu’il faut absolument faire quelque chose.

A lire aussi: Alain Finkielkraut: Mennel ou la nouvelle France

Pourtant, si on en croit l’enquête de l’Institut Montaigne, 28 % des musulmans de France estiment que la charia prévaut sur la loi de la République et cette proportion atteint 50% chez les jeunes. Confirmez-vous ces tendances ?

Les résultats obtenus par l’Institut Montaigne traduisent une certaine réalité : si on les interroge, beaucoup de musulmans se disent favorables à la charia. Mais entre la théorie et la pratique, la marche est assez haute ! Ils ne sont majoritairement pas enclins  à appliquer les préceptes islamiques dans leur vie quotidienne. C’est ce que j’appelle des « musulmans superficiels ». On retrouve notamment ce profil chez les délinquants au surmoi islamiste qui basculent en quelques mois dans le djihadisme, comme Salah Abdeslam.

Sans faire de raccourci douteux, on constate aussi de sacrés paradoxes chez Mennel Ibtissem, candidate de « The Voice ». Comme l’a noté Gilles Kepel, une femme musulmane qui chante représente une abomination pour les salafistes, fût-elle voilée et perméable à certaines thèses complotistes…

C’est en effet un paradoxe. N’importe quel musulman radical maudira Mennel parce qu’elle chante sur de la musique profane accompagnée d’instruments, se maquille, et se produit en public. Sur les forums islamistes, on lit des propos comme « Ma sœur, reviens à la raison. Arrête tout ça ! » Reste que Mennel a repris des théories qui sont loin d’être marginales au sein de la population musulmane de France et plus généralement des banlieues françaises. L’idée que le terrorisme est le fruit d’une manigance de l’Etat, des juifs ou d’autres groupes perçus comme anti-musulmans est assez répandue, et pas seulement chez les plus radicaux. Sur les réseaux sociaux, Mennel a écrit ce qu’elle pensait : on en veut aux musulmans qui sont déjà discriminés et marginalisés. L’Ip

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2018 – #55

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite