LGBTCIA+

La pandémie woke

LGBTCIA+
Montage de captures d'écrans Youtube de la CIA © D.R.

La CIA, l’armée américaine et l’armée russe ont mis en ligne dernièrement des vidéos de recrutement au style radicalement différent…


Après le monde universitaire, celui des Rambos et des Jason Bourne de la vie réelle est-il aujourd’hui complètement gangrené par l’idéologie progressiste ? C’est la conclusion qui s’impose à la lumière d’une série de vidéos de recrutement lancée par la CIA, qui présente des salariés de l’agence d’espionnage légendaire. La mise en scène est d’un sentimentalisme étonnant, tout en voix off susurrantes et ralentis langoureux.

Dans l’un de ces clips, une jeune femme latina met en avant son statut de « femme de couleur intersectionnelle » et de « milléniale cisgenre souffrant de troubles anxieux généralisés ». Dans un autre, un bibliothécaire gay explique qu’il a choisi cette profession parce qu’il s’est toujours senti en sécurité dans une bibliothèque. Dans un troisième, une femme garde du corps parle de l’équilibre fragile entre vie pro et vie perso.

À lire aussi : Causeur: la France résiste au woke

La CIA nouvelle version est-elle de nature à effrayer les services secrets des autres pays ? « On entend d’ici les rires des Chinois et des Russes qui voient la CIA virer woke », a tweeté Donald Trump Junior. Selon le post d’un ancien agent, le caractère politique de l’agence est aujourd’hui un danger et l’Amérique est moins bien défendue. Les États-Unis de Joe Biden un tigre de papier ?

Cette impression a été renforcée par le partage d’un montage vidéo comparant les clips de recrutement des armées américaine et russe. Dans le russe, on voit un skinhead baraqué qui, l’air menaçant, charge son fusil et saute en parachute. Dans l’américain, dont une partie est un dessin animé, une jeune caporale explique qu’elle a été élevée par deux mamans et que, ayant participé à des manifs contre la discrimination, elle a toujours défendu la liberté. Selon un blogueur conservateur, les militaires russes ont pour but de tuer des gens et détruire des choses, tandis que les Américains sont formés pour expliquer les micro-agressions et la théorie critique de la race aux guerriers afghans.

Juin 2021 – Causeur #91

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Ensemble, tout devient possible
Next article De l’arène à l’assiette
Étudiante à l'ILDJ

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération