Peint ici par l’exécrable William Bouguereau, François Desarthe est considéré comme le père de la psychanalyse. Desarthe consacra sa vie entière à l’écriture de la grande somme théologique du XIXe siècle : De la Trinité considérée sous son aspect le plus gonflant. La thèse de Desarthe est simple : Dieu étant omnipotent, omniprésent et omniscient, il est assez duraille quand on est le Fils ou l’Esprit de se faire une place à côté. C’est le frère de Martha, correspondante autrichienne de François Desarthe, qui concourra à populariser l’idée sous le nom de complexe d’Oedipe.

William Bouguereau, Portrait de François Desarthe, de l’Institut, huile sur toile, 1867, conservée au musée de la Rillette, Le Mans.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Raúl Cazals
Raúl Cazals est un critique d'art d'origine cubaine. Très critique avec l'art en général, il prépare une "Historia del Arte en diez lecciones". Il vit en exil à Madrid depuis 1979, où il supporte tant qu'il peut les surfaces.
Lire la suite