Dans La Mecque des lettres françaises, l’écriture inclusive fait sa loi ! 


L’écriture inclusive est très fréquente chez les étudiants qui portent la contestation contre la loi ORE. Elle fait également fureur à l’École normale supérieure, au grand désarroi d’un de ses élèves, qui s’exprime ici sous le pseudonyme de Louis Varlot :

« Tout le monde se soumet, même ceux qui n’en auraient jamais eu l’idée sans cela, même ceux que cela agace prodigieusement. Et ceux qui se refusent à l’employer doivent s’ingénier à trouver des tournures et des synonymes qui neutralisent les problèmes. Cette douce contrainte touche également les messages collectifs sur Facebook, pour lesquels les malheureux qui ne seraient pas encore des Mozart du point médian et qui se tromperaient un peu dans son usage se font sermonner vertement par d’implacables vigies, tandis que les enseignants les plus rétifs finissent par avouer timidement et presque honteusement qu’ “[ils] n’y arrive[nt] pas”. Et gare à celui qui se risquerait à fai

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Causeur #57 - Mai 2018

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite