Il est partout ! En cette rentrée, le nouveau ministre de l’Education nationale s’affiche sur les couvertures de magazines, passe dans toutes les télés et se paie même le luxe de complaire à Alain Finkielkraut et Christine Angot réunis. Une fois n’est pas coutume, Causeur se réjouit de cet unanimisme et fait assaut d’optimisme autour de Jean-Michel Blanquer en espérant une « dernière chance pour l’école ». Caramba ! Entre le bouclage et notre sortie en kiosque, Valeurs actuelles nous a grillé la politesse en adoptant le même titre de « une » que le nôtre, preuve que les grands esprits se rencontrent.

Débat Blanquer-Polony

Heureusement, la gracile Natacha Polony nous offre le monopole d’un débat avec le ministre dans les jardins de la rue de Grenelle. A partir d’un diagnostic commun, l’intellectuelle et le politique divergent souvent quant aux modalités des réformes : réévaluer le baccalauréat, revenir à des bases saines en primaire, renouer avec la maîtrise du lire-écrire-compter pour tous sont autant de thèmes de discussion.

Téléchargez ou commandez le magazine dès maintenant !

En fin de compte, comme le résume Elisabeth Lévy d’un trait de plume, « la réussite du ministre dépendra au premier chef de sa capacité à désarmer les pédagos qui occupent des postes sociologiquement stratégiques et à affronter les syndicats d’enseignants, dont une partie est acquise à l’égalitarisme qui n’a cessé de tirer tous les élèves vers le bas ». Notre cheffe suprême s’est d’ailleurs rendue à Sartrouville, siège du cours Charles-Péguy où une poignée d’hussards noirs sont aux petits soins avec leurs élèves placés dans des classes à effectifs réduits. Un reportage dans ce réduit bleu-blanc-rouge d’école old school aux résultats éloquents. Souhaitant tous leurs vœux de succès au ministre, les professeurs Nicolas Brenner, Anne-Sophie Nogaret et Barbara Lefebvre se félicitent de sa rupture avec les années Najat Vallaud-Belkacem et en appellent à « oublier Bourdieu ». L’égalitarisme forcené de bien des lecteurs des Héritiers a en effet conditionné une certaine vision de l’école où l’épanouissement de l’élève prime la transmission. De même, Alain Finkielkraut proclame-t-il que « Jean-Michel Blanquer n’est pas un ami du désastre ».

Macron : après l’été pourri, l’automne maussade ?

Passons aux actualités. Finies les vacances, l’heure est aux factures de rentrée. Mais avant de tirer un trait sur ces quelques semaines d’oisiveté, revenons sur la polémique de l’été : les vacances, un cauchemar pour touristes ? En Grèce, Gil Mihaely déconstruit l’imaginaire des bronzés : salade grecque et façade bleu-blanc appartiennent aux clichés les plus éculés. Qui savait que ces codes ont été imposés par les colonels ? De mon côté, je vous invite à me suivre en Italie dans un périple entre migrants et touristes. Déracinera bien qui déracinera le dernier… Retour dans l’hexagone où Luc Rosenzweig nous guide en Haute-Savoie, là où des gens du voyage occupent des terrains au nez et à la barbe des élus.  Les camarades Seznec et Algalarrondo ferment le ban de l’actualité nationale en analysant les tenants du macronisme. Après l’été pourri, l’automne maussade ?

Cependant que Roland Jaccard retrace le parcours du tigre des rings Mike Tyson, l’écrivain Jean-Pierre Montal tire le portrait de Louis Pauwels, patron de presse et bouddhiste sauvé des eaux au Mexique. Gourmands, Emmanuel Tresmontant vous a déniché la meilleure baguette de Paris qui, comme Causeur, ne coûte qu’une bouchée de pain…