Home Culture Delmer Daves: de bruit et de fureur


Delmer Daves: de bruit et de fureur

"La Flèche brisée", western de Delmer Daves (1950)

Delmer Daves: de bruit et de fureur
James Stewart dans "La flèche brisée" de Delmer Daves © SIPA

Arizona, 1870. La guerre fait rage entre les Blancs et les Apaches. Ancien éclaireur, Tom Jeffords apprend le chiricahua, puis se rend dans la montagne pour rencontrer Cochise et lui faire des propositions de paix. Accepté comme hôte du camp Apache car auparavant, il avait soigné un de leur jeune guerrier, il s’éprend d’une Indienne d’une merveilleuse beauté, Sonseeahray, (littéralement, l’étoile du matin)…


Adapté d’un roman d’Elliott Arnold par le scénariste Albert Maltz, La flèche brisée est l’une des plus belles œuvres de Delmer Daves, dont la filmographie contient plusieurs perles rares du film noir (Les Passagers de la nuit…), du western (particulièrement les splendides La Dernière caravane, La Colline des potences et 3h10 pour Yuma…) et du mélodrame (La Soif de la jeunesse, Susan Slade…).

La Flèche brisée à la fois âpre, tendre et cru, est fondée sur une réalité historique à peine romancée. Les efforts communs de l’éclaireur Jeffords et du chef rebelle Cochise pour la paix sont contestés et entravés par des actions d’une grande violence commises par les  jusqu’aux boutistes de chaque camp : militaires bellicistes, propriétaires terriens rapaces, chefs indiens ambitieux tel l’implacable Geronimo, farouche mais lucide. Tom Jeffords, magistralement interprété par un James Stewart tout en nuance, est accusé de trahir les siens et de collaborer avec les Apaches. Il devient très vite pour ses compatriotes un adversaire à éliminer.

Quand Delmer Daves filmait le Grand Remplacement des Apaches

La haine de nombreux blancs envers les Amérindiens est à son comble et ils feront payer très cher à Jeffords son entreprise pacifiste et humaniste. La Flèche brisée est l’un des premiers westerns qui montre que les Amérindiens furent victimes d’un grand remplacement civilisationnel. Au nom du progrès, mais surtout de leurs intérêts économiques et personnels, les hommes blancs dépossédaient de leurs territoires ancestraux et de leurs moyens de subsistance des Apaches poussés au désespoir. Apaches que Delmer Daves s’emploie à dépeindre avec une précision ethnologique.

Mais ce cinéaste humaniste et bienveillant n’en décrit pas moins les pulsions de violence  et de mort qui peuvent s’emparer de tous les êtres humains, même les pacifistes lorsque l’on touche à leurs proches.

Western fulgurant, La Flèche brisée est aussi une histoire d’amour entre Tom Jeffords et la belle princesse Apache, interprétée par l’étincelante Debra Paget. Il en fait des moments de beauté idyllique et de pure poésie accordés brièvement aux personnages dans un monde où règnent la violence, le bruit et la fureur.

La Flèche brisée de Delmer Daves.

États-Unis – 1950 – 1h33

Interprétation: James Stewart (Tom Jeffords), Jeff Chandler (Cochise), Debra Paget (Sonseeahray (‘Étoile du Matin’)), Arthur Hunnicutt (Milt Duffield, le directeur du service postal), Will Geer (Ben Slade, l’éleveur)…

Diffusion sur arte.tv

La flèche brisée Collector [Édition Collection Silver Blu-Ray + DVD]

Price: 13,93 €

11 used & new available from 13,93 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Entre Schnitzler et Amiel…
Next article Jacques de Bascher ou le désœuvrement
est directeur de cinéma.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération