Home Société Causeur a retrouvé le créateur de jesuispartout.com


Causeur a retrouvé le créateur de jesuispartout.com

Causeur a retrouvé le créateur de jesuispartout.com
Extrait du mapping de jesuispartout.com

Durée de l’enquête : dix minutes. Bien que diplômé en informatique, Samuel Goujon n’a guère brillé par sa discrétion.


Voilà une enquête qui ne devrait pas troubler longtemps les nuits de Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur a demandé à ses troupes de rechercher le créateur du site jesuispartout.com, spécialisé dans le fichage de personnalités juives. Causeur (où Élisabeth Levy et Gil Mihaely avaient retenu son attention) l’a identifié sans trop de mal. Il s’agit d’un jeune homme appelé Samuel Goujon. Âgé d’une petite trentaine, il est titulaire d’un master en informatique de l’École centrale de Paris, obtenu en 2010. Ces compétences, curieusement, ne l’ont pas beaucoup aidé à se dissimuler. Son nom apparait, associé à celui du site jesuispartout.com, dans la tuyauterie de la plateforme d’hébergement github github.com/samuelgoujon/jesuispartout.com !

Petite subtilité, il s’agit de la page telle qu’elle était le 19 juillet 2021. Elle est toujours disponible en cache, mais la version actuelle a été changée : le nom de Samuel Goujon n’y figure plus. Sentant arriver les ennuis, l’intéressé a probablement voulu faire le ménage. 

À lire aussi, du même auteur : Et si c’était lui ?

Cette page « github/samuelgoujon/jesuispartout.com », dans sa version de juillet 2021, comporte l’adresse d’un site, « samuelgoujon.com », où se trouve un CV, avec numéro de téléphone. Dans ce CV, parmi ses « centres d’intérêt », Samuel Goujon mentionne le « mapping ». Aurait-il « mappé » des juifs comme prestataire technique, sans penser à mal, inconscient  du fait qu’un tel fichage évoque – réellement, pour une fois ! – les heures les plus sombres de notre histoire ?  Ce serait très étonnant. Chacun sait que Je suis partout était le titre d’un journal antisémite entre 1930 et 1944. Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, on retrouve le nom de Samuel Goujon dans différents fils, ou l’antisionisme vire souvent à l’antisémitisme. Il apparait dans les soutiens de l’antenne lilloise d’Égalité et Réconciliation, le groupuscule d’Alain Soral, hébergé par le réseau social VK, équivalent russe de Facebook. On trouve par ailleurs en ligne, toujours sur VK,  un précédent qui laisse songeur : en 2018, Samuel Goujon a créé sur wiki.damoclès.co une liste de quelques 250 « traitres à la France », comprenant plus de 60 personnalités juives, ainsi que le Conseil des institutions juives de France (CRIF) et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF). Et pas de risque d’homonymie possible : fier du travail accompli, Samuel Goujon a mis sa photo sur VK. Une belle tête de vainqueur. 


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Louis Begley, ou l’enfance saccagée
Next article Bouffer du Macron? Oui, mais pas à cette sauce-là
Journaliste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération