On n’allait pas bouder son plaisir. Ce 27 novembre, quelques minutes après 9 heures, les téléphones ont chauffé et les hurlements de joie fusé dans la petite confrérie qui, en trois ans, s’est formée autour de la crèche Baby Loup et de sa directrice Natalia Baleato. Depuis le 19 mars, date à laquelle la chambre sociale de la Cour de cassation a donné raison à Fatima Afif, salariée licenciée pour cause de port du voile islamique, le camp laïque avait moral en berne. Quant à la formidable équipe qui à Chanteloup, dans ces cités frappées en même temps par la désindustrialisation et la progression du fondamentalisme islamique, se débat dans un climat tendu et les embarras administratifs, elle était au bord de l’épuisement. Enhardis par la bénédiction donnée par la plus haute juridiction française, les islamistes avaient poussé leur avantage, poussant certains parents à multiplier les exigences les plus loufoques, comme la suppression des assiettes décorées de petits cochons. Ils espéraient bien, cette fois, venir à bout de l’irréductible bastion qui résiste encore et toujours à la loi qu’ils prétendent imposer à tout le quartier. Et d’une certaine façon, ils y sont parvenus puisqu’à la fin de l’année, la crèche déménagera pour prendre ses quartiers à Conflans-Sainte-Honorine.

Sous réserve de trouver les fonds nécessaires[1. Dons à envoyer à l’association Baby Loup, 12, place du Trident, 78570 Chanteloup-les-Vignes.]. Autant dire qu’on n’osait espérer un tel revirement.

*Photo : HALEY/SIPA. 00611024_000001.

Lire la suite