Le désir d’enfant est une réalité anthropologique à laquelle il est vain de s’opposer. Il serait futile et cruel de refuser la possibilité de ce lien essentiel à des personnes homosexuelles. Fût-ce au nom de grands principes.


La lutte contre la PMA et la GPA est une bataille perdue d’avance, mais pas pour la raison qu’on donne généralement. La philosophe Chantal Delsol, dans Le Figaro du 1er  août, témoigne du désarroi du camp conservateur, dont je me flatte de faire partie. « Le supposé progrès, écrit-elle, est comme une roue crantée qui jamais ne retourne en arrière […]. D’où l’abattement des conservateurs, et plus encore des réactionnaires, qui ressentent vivement l’inutilité d’une opposition à ce mouvement irrésistible, l’individualisme occidental. »

Il me semble que la ruse du progressisme, dont notre président de la République est un parfait représentant, consiste à faire un bloc avec des idées disparates et à les présenter comme l’armée irrésistible du progrès. Parmi ces idées disparates dont on veut nous faire croire qu’elles se tiennent ensemble et forment un système, il y a des futilités qui ne passeront pas l’hiver, il y a des contre-vérités dont on démasquera un jour la fausseté, et il y a une vérité anthropologique à laquelle il est vain de s’opposer : la nature prométhéenne de l’homme qui consiste pour lui à faire tout ce qu’il peut faire. Les conservateurs qui en souffrent peuvent pratiquer la méthode stoïcienne de l’amor fati, l’adhésion à tout ce qui nous est imposé par le destin.

A lire aussi: Que les députés pro-PMA donnent leur sperme d’abord!

Parmi les crétineries progressistes qui disparaîtront à brève échéance, prenons l’exemple de l’écriture inclusive. Sa vogue fait irrésistiblement penser au vocabulaire des Préc

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite