Quantcast
Home Culture Suzy Delair, belle et rebelle


Suzy Delair, belle et rebelle

Une âme libre et frivole

Suzy Delair, belle et rebelle
Suzy Delair © LIDO/SIPA

Les plus grands du théâtre, du cinéma et du music-hall français se sont disputés ses talents. D’innombrables prétendants aussi, et ce n’était pas pour lui déplaire. À la scène comme à la ville, Suzy Delair s’est illustrée par son panache. Ses mémoires, publiés deux ans après sa mort, sont déjà un classique.


Suzy Delair fut au cinéma l’incarnation de la Parisienne par excellence. Coquette, sautillante, capricieuse et légère à la fois, l’emploi qu’on nommait à l’époque « petite femme », c’est tout Suzy. Elle tournera avec les plus grands : Henri-Georges Clouzot, Jean Grémillon, Henri Decoin, Marcel Carné, Claude Autant-Lara, René Clément, Henri Jeanson ou encore Luchino Visconti. Son plus grand rôle, celui qui lui collera à la peau, c’est Clouzot, l’amour de sa vie, qui le lui offre dans son film Quai des orfèvres, sorti en 1947. Elle y incarne Jenny Lamour, chanteuse de music-hall dans le Paris des années 1920, aux côtés de Louis Jouvet, Bernard Blier, Simone Renant et Charles Dullin.

Clouzot et Delair entretenaient une relation amoureuse passionnée, parfois violente, qui nous est révélée dans les mémoires de la comédienne, tout juste publiées chez L’Harmattan, deux ans après sa mort à l’âge de cent deux ans. Ces mémoires constituent un panorama richissime du milieu artistique français des années 1920 aux années 1970. On y croise, entre autres, Michel Simon, Danielle Darrieux, Alice Cocéa, Pierre Brasseur, Laurel et Hardy, Mistinguett, Suzy Solidor, Fréhel, Fernandel, Pierre Fresnay, Yvonne Printemps et François Mitterrand. On plonge également dans le monde aujourd’hui disparu des cabarets et des music-halls où Suzy Delair multiplie les revues et tours de chant, de l’opérette où elle triomphe notamment dans La Vie parisienne d’Offenbach, mis en scène par Jean-Louis Barrault et dans La Périchole du même compositeur, mis en scène par Maurice Lehmann.

Une artiste impétueuse et séductrice

Ces pages retracent la vie d’une jeune fille rebelle, menant combat contre son père pour qui « une artiste, c’est une fille perdue », et qui finit par triompher à force d’entêtement. Sans langue de bois, elle y raconte ses caprices, sa foule d’amants, ses succès, ses creux de la vague… Elle nous raconte cette époque où les artistes n’étaient pas des petits-bourgeois comme les autres, mais des personnalités libres et subversives. Henri Decoin la rend femme alors qu’elle a 17 ans et lui 40. Michel Simon, avec qui elle joue Fric-Frac en tournée, lui propose, plutôt que de dormir à l’hôtel, de venir habiter avec lui dans les bordels ! Voilà deux hommes qui seraient aujourd’hui condamnés par notre vertueux tribunal médiatique !

A lire aussi : Top Gun Maverick: testostérone un jour, testostérone toujours

Une ombre omniprésente plane sur ces mémoires, celle de Clouzot. L’homme qu’elle a le plus aimé, celui qui lui aura tout appris, un amant, un maître et un complice. C’est elle qui le quitte, elle s’en voudra toujours. Ce livre est ponctué de magnifiques lettres parfois enflammées, parfois désespérées par ce grand amour. Une vie d’art et d’amour, de liberté, bien loin de notre triste époque du #Balancetonporc ! Suzy Delair aime être courtisée… Combien aussi aime-t-elle, sans en faire secret, recevoir en cadeau fourrures et bijoux de la part de sa forêt de courtisans ! Quelle image déplorable de la femme penserait Adèle Haenel. Pour tous les nostalgiques de ce temps révolu du grand cinéma français, ces mémoires recueillis par son amie Jacqueline Willemetz, dont la préface est signée Benoît Duteurtre, sont indispensables.

Suzy Delair: Mémoires

Price: 25,00 €

7 used & new available from 25,00 €

Juin 2022 - Causeur #102

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Méthode Sharon Stone
Next article Jean-François Kahn: trente ans de vie médiatique
est comédien.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération