Quantcast
Home Féminisme Métro, vidéo, clito


Métro, vidéo, clito

Vous n'y échapperez pas!

Métro, vidéo, clito
Capture d'écran du "Petit Manuel Sex Education" Netflix

Briser les “tabous”, rééduquer les hommes. Netflix vous explique.


Les usagers du métro parisien l’auront sans doute remarqué : depuis le 16 janvier, une foisonnante campagne d’affichage fait la promotion de la saison 2 de la série Netflix Sex Education. Son sujet ? Comme disaient les Guignols de l’info, le cul, le cul, le cul ! Plus précisément, dans une high school américaine, des adolescents découvrent les méandres tortueux de la sexualité « plurielle ».

À cette occasion, le site de vidéos Brut met à l’honneur Charlotte Abramow, la jeune photographe auteur de cette campagne d’affichage qui promet d’enfin « briser les tabous ». La jeune fille, déjà réalisatrice du clip d’Angèle Balance ton quoi (mettant en scène une « anti-sexism academy » de rééducation des hommes), excelle dans l’art d’enfoncer des portes ouvertes. Premier « tabou » à y passer : les règles, scandaleusement négligées dans l’espace public. Mais « comme c’est normal à voir, c’est normal à voir aussi dans le métro ». Sur ces affiches fort ragoûtantes, suivent un baiser baveux homosexuel, une maquette de clitoris, ainsi qu’une culotte à froufrous où est noté « non, c’est non », à l’intention des violeurs potentiels. Pour couronner le tout, une image de pomme « représente métaphoriquement un anus ». Bon appétit !

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, un petit manuel de sex education accompagne la campagne d’affichage. Ce document téléchargeable en ligne édifie les jeunes par des petits dessins de sexes féminins et masculins, sans oublier de mentionner « intersexes » et « non-binaires ». Que de « tabous » brisés après des décennies d’éducation sexuelle à l’école ! Des esprits aussi taquins que la députée (ex-LREM) Agnès Thill notent que cette subversion autorisée s’étale sur des centaines de mètres de quais parisiens alors que les affiches anti-PMA d’Alliance Vita ont été décollées le mois dernier. C’est ce qu’on appelle l’aménagement urbain.

Février 2020 - Causeur #76

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Sophia Aram: humour ou culture, il faut choisir
Next article Empoignades à Toulouse: l’extrême gauche frappe fort
Journaliste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération