La mairie de New York a mis les grands moyens dans sa nouvelle croisade anti-rats : les tuer tous avec de la glace carbonique ! Les résultats sont mitigés…


Les rats n’ont pas toujours besoin d’Anne Hidalgo pour pulluler.

Lire notre interview de Geoffroy Boulard, maire du 17e arr. de Paris: « Contre les rats, Anne Hidalgo doit enfin prendre les décisions qui s’imposent »

A New York, le maire Bill De Blasio a déclaré une guerre totale aux rongeurs depuis plusieurs années en dépensant la bagatelle de 32 millions de dollars. Résultat ? De 2014 à 2018, le nombre de signalisations de rats a augmenté de 38%. Pire, il y a deux ans, l’urine de ces petits mammifères a provoqué la mort d’un résident du Bronx des suites d’une infection bactérienne. L’installation de centaines de poubelles à énergie solaire et la vigilance accrue dans des quartiers comme Chinatown, Brooklyn ou East Side n’y ont rien fait : la sale manie des New Yorkais consistant à laisser traîner leurs ordures une nuit entière sur le trottoir régale petits et (très) grands affamés.

A lire aussi : Caricatures retirées du New York Times: ainsi meurt la liberté

Qu’à cela ne tienne, la mairie a mis les grands moyens dans sa nouvelle croisade anti-rats : les tuer tous avec de la glace carbonique ! Le bombardement de ce napalm écolo dans les cavités s’accompagne de mesures prophylactiques draconiennes : dorénavant, les grands blocs d’immeubles doivent déposer leurs ordures à l’aube, peu avant le passage des éboueurs. Mais, comme souvent en Amérique, l’idée la plus intéressante vient de la société civile. Ainsi, l’association Nyx Feral Cat Initiative réintroduit des chats sauvages stérilisés pour pourrir la vie des colonies de rongeurs. Aux dernières nouvelles, ce projet pilote aurait commencé à faire ses preuves.

Ouf, la Grosse pomme ne se fera pas ronger…

Lire la suite