« Quel renversement d’être ciblée et mise en danger par deux syndicats politisés, et soutenue par l’administration… »


Lauréate du Prix de la laïcité 2019, Fatiha Boudjahlat est aussi versée dans les réseaux sociaux. Le 2 novembre au soir, jour de la minute de silence en hommage à Samuel Paty, l’enseignante d’histoire-géo en collège se confie sur Facebook : « Cela s’est bien passé. Les élèves ont été formidables. Les seuls qui ont refusé de faire la minute de silence, cinq sur 380, appartiennent à la classe d’accueil et viennent de l’étranger, proche ou lointain, mais arabo-musulman. […] La France n’est pas un simple guichet de services. Je m’en vais le leur rappeler. »

A lire aussi, Jean-Paul Brighelli: Rencontre avec Didier Lemaire: un hussard de la République aux prises avec l’islamisme

Il n’en a pas fallu plus pour que les apparatchiks de SUD Éducation et CGT Éduc’action manquent de s’étrangler et décident de cafter, main dans la main, sur les comportements déviants de leur collègue. Dans une lettre ouverte au recteur de l’académie de Toulouse, ils enjoignen

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Février 2021 – Causeur #87

Article extrait du Magazine Causeur

Alexis Brunet
est professeur.
Lire la suite