Souverainiste bon teint, la directrice de la rédaction de Marianne entend réveiller de sa torpeur l’hebdomadaire fondé par Jean-François Kahn. Europe, gilets jaunes, nouvel actionnaire tchèque: en détaillant son projet éditorial, Natacha Polony passe les sujets d’actualité au crible (1/2).


Causeur. Dans un éditorial de Libération, Laurent Joffrin reproche à Marianne de « prend(re) maintenant le chemin d’un souverainisme conservateur et anti-européen, à rebours de Victor Hugo… et de Jean-François Kahn ». Vous reconnaissez-vous dans ce portrait ?

Natacha Polony. L’hypocrisie de Laurent Joffrin est absolument délicieuse ! Lorsqu’il dirigeait Marianne, Jean-François Kahn se faisait traiter de cryptofasciste par les journaux que dirigeait Laurent Joffrin, Le Nouvel Obs et Libération. J’ai fait valider la plupart de mes choix par Jean-François Kahn, dont la fameuse une sur l’immigration qui a tant effarouché certains. Son titre, « Ni Zemmour ni Plenel », était le fruit de mes discussions avec Jean-François Kahn et il résume l’essence même de l’engagement de Marianne : le droit de ne vouloir ni de la France de Zemmour ni de celle de Plenel, mais d’inventer autre chose sur des bases républicaines.

A lire aussi: Natacha Polony, bonnet phrygien et bottes de cuir

Par ailleurs, j’assume le terme « souverainiste », sauf quand il est tordu pour en faire le synonyme d’« extrême droite », comme chez Laurent Joffrin. Souverainiste, non

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Décembre 2018 - Causeur #63

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite