Home Culture Michel Bouquet aurait-il vraiment voulu un hommage national?


Michel Bouquet aurait-il vraiment voulu un hommage national?

Michel Bouquet aurait-il vraiment voulu un hommage national?
Hommage national à Michel Bouquet aux Invalides, à Paris, 27 avril 2022 © DAVID NIVIERE-POOL/SIPA

L’hommage national rendu à Michel Bouquet ce 27 avril a pu sembler normal à beaucoup de Français. Le président Macron abusant de ces célébrations, les a banalisées en quelque sorte.


Aux Invalides, le président Macron, accompagné des comédiens Fabrice Luchini, Muriel Robin et Pierre Arditi, a honoré la mémoire de l’acteur mort le 13 avril.

On aurait mauvaise grâce à critiquer cette célébration magnifiant Michel Bouquet plutôt que celle de beaucoup d’autres avant lui et probablement après lui. Pourtant, à ce rythme et avec cette absence de discrimination, je crains que nous ne soyons littéralement inondés par des hommages dus à l’initiative du président de la République et des pouvoirs publics. Je perçois mal quels pourront être les critères qui demain pourraient justifier telle ou telle exclusion d’une personnalité disparue et aimée du public.

Selon l’acteur, son seul talent venait des rôles qu’il habitait

Outre ce risque de prosaïsme des solennités, pour Michel Bouquet un autre obstacle fondamental se présente. Il n’aurait sans doute pas voulu de cet hommage national. Cet immense comédien, maître en théâtre et en cinéma, pédagogue exceptionnel, que j’ai croisé en diverses circonstances qui m’ont toutes marqué (voir mon entretien en vidéo ci-dessous), avait une disposition d’âme et d’esprit qui, sortie du champ de l’art, se caractérisait par une modestie non affectée, une véritable inaptitude à se prendre pour un personnage important ; pour lui, son seul talent venait des rôles qu’il habitait.

Rien n’aurait interdit à tous ceux qui l’admiraient de célébrer comme ils l’entendaient leur dilection émue pour ce “monument” et leur nostalgie de ce qu’il avait su nous offrir au théâtre et au cinéma, avec une conception à la fois instinctive et très cérébrale de ses rôles. La moindre des choses, avant que l’Etat prenne des initiatives officielles, aurait été de s’interroger sur la compatibilité entre cet hommage national et l’authenticité humble, détachée de toute pompe et sans la moindre hypocrisie, de celui qui venait de disparaître.

La société se fait plaisir à elle-même

Surtout quel étrange processus, et au fond quel étouffant détournement, que celui laissant au président de la République et à quelques personnes sélectionnées, pas plus représentatives sans doute que d’autres l’ayant aussi bien connu et compris, le soin, la charge, l’honneur, le monopole de capitaliser sur une gloire singulière. Il est sûr que son exploitation aurait déplu profondément à un Michel Bouquet aux antipodes de l’ostentatoire et de la confusion des registres !

A lire aussi, Thomas Morales: L’effroi lui allait si bien

Je le vois encore, comme si c’était hier, sincèrement offusqué par tout ce qui pouvait ressembler à une flatterie et qui n’était pourtant que l’expression d’une admiration sincère !

Alors un hommage national ? Faut-il considérer que prenant prétexte d’une mort illustre, une société se fasse plaisir à elle-même en multipliant les confiscations de ce qui, relevant du sentiment populaire, devrait demeurer à la seule disposition du peuple ?

Tout ce que je sais est que Michel Bouquet, sans vanité, a été célébré comme s’il l’était. Gardons-le en nous, chacun à notre manière. Ç’aurait été bien mieux dans l’affliction et le respect !

Libres propos d'un inclassable

Price: 12,50 €

8 used & new available from 8,28 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article [Nos années Causeur] L’art et l’intelligence
Next article Le militantisme étudiant, c’était mieux avant
Magistrat honoraire, président de l'Institut de la parole, chroniqueur à CNews et à Sud Radio.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération