Semblable à un archange vengeur fièrement campé aux commandes de l’étincelant hélicoptère de la raison, Luc Ferry vient de survoler bruyamment la pensée de Philippe Muray. Muray vu du ciel, le voyage valait le détour ! Tout est vu de si haut que plus rien n’est reconnaissable. Grâce à son époustouflant numéro de voltige aérienne, paru dans Le Figaro du 17 février sous le titre « Philippe Muray ou la myopie extralucide », Luc Ferry nous fait découvrir un Muray nouveau, généreusement débarrassé de tous les traits de sa physionomie concrète et familière. Seule contrariété : notre pilote de chasse a malencontreusement oublié à terre ses lunettes et ses jumelles.

Lire la suite