En 2008, 3,7 millions d’étrangers et 5,3 millions d’immigrés ont été recensés en France, selon une étude publiée le 10 octobre par l’Insee. Ce rapport fait ressortir qu’environ 6,7 millions de personnes sont issues d’une famille dont au moins un des parents est immigré[1. Suivant la nomenclature statistique officielle, est dit « immigré » « une personne née étrangère dans un pays étranger, résidant en France » et « descendant d’immigré » « une personne née et résidant en France, ayant au moins un parent immigré ».]. Ce vaste ouvrage socio-démographique  souligne en outre que les descendants d’immigrés se trouvent dans une « situation intermédiaire » : ils vivent mieux que leurs parents mais moins bien que les Français de souche et souffriraient fréquemment de discriminations.

Il y a maintes façons d’apprécier ces chiffres. Un premier constat s’impose : qu’on s’en réjouisse ou qu’on s’en afflige, l’immigration massive existe.

*Photo : Eric Parker (marché de Barbès, Paris).

Lire la suite