Plusieurs utilisateurs de Facebook se plaignent d’avoir été « censurés », pour un étrange motif, par le réseau social après avoir posté la fameuse photo d’Emmanuel Macron entouré de deux jeunes habitants de Saint-Martin…


Ah, la photo de Macron entouré de Réaulf et Dimitri sur l’île de Saint-Martin, lors de son déplacement aux Antilles ! Le président était en visite un an après le passage de l’ouragan Irma et l’exécutif souffrait déjà des violentes critiques de la population. Alors la photo, ça tombait franchement mal. Catastrophique en termes d’image. Le cliché honteux montrait le président à côté d’hommes peu recommandables dont l’un faisait de surcroît un doigt d’honneur face à l’objectif. En sueur, les deux jeunes gens entouraient le président français. La presse apprendrait plus tard que celui qui avait gardé son débardeur était un ancien braqueur qui sortait tout juste de prison.

« Le doigt d’honneur [de mon cousin NDLR], je sais que ce n’est pas bon », confiait au Parisien quelques jours plus tard l’homme, condamné en 2014. Il ajoutait : « Mais ce n’était pas du tout contre le président. Sur le moment, il a juste fait ça pour le style. Il a fait ça envers les gars qui ne veulent pas qu’on avance dans la vie Pour les gars qui n’aiment pas nous voir avec le président.» Et en effet, Réaulf affirmait être sur le chemin de la rédemption. C’est que le président lui avait conseillé devant les caméras de ne plus faire de bêtises.

« Scènes dénudées » et « activité sexuelle »

« J’aime tous les enfants de la République », se justifiera-t-il plus tard alors que la polémique enflammait rédactions et réseaux sociaux, accusant ceux qui critiquaient le cliché de n’être que d’affreux racistes. Reconnaissons que la droite s’était alors déchainée, Marine Le Pen allant jusqu’à qualifier l’épisode d’impardonnable.

A lire aussi: Facebook préférerait-il que Causeur ne parle pas de Zemmour?

Aujourd’hui, le cliché maudit refait parler de lui. Mercredi 27 novembre, soit deux mois plus tard, de nombreux utilisateurs du réseau social Facebook se plaignent que la photo qu’ils avaient partagée sur leur profil soit désormais censurée par la boite de Mark Zuckerberg. Le motif ? Le cliché irait à l’encontre des « standards de la communauté sur les scènes dénudées ou l’activité sexuelle » (!) Ainsi, Régis de Castelnau, avocat au Barreau de Paris et contributeur régulier de Causeur, écrivait hier : « Comme des milliers de facebookiens, j’avais publié le 30 septembre dernier la photo de Macron en goguette à Saint Martin. Assortie d’un commentaire lapidaire et consterné. Publiée des milliers de fois sur les réseaux, elle a fait le tour du monde. Deux mois plus tard, je reçois un message courroucé de FB avec un commentaire explicite sur la nature de cette photo. Oscours! Je n’y suis pour rien. Je n’y avais pas vu malice. Je n’ai fait aucun commentaire salace. Que sest-il passé ? Pourquoi publier des photos du président de la République est-il désormais considéré comme pornographique ? Je suis désarroi… » (sic)

Le Monde révélait hier que le réseau social avait mené une opération de nettoyage de certains comptes bidons qui se coordonnaient pour relayer une propagande anti-Macron. Désormais, c’est donc le fameux cliché que tout le monde a vu qui pose problème… De là à y voir connivences, il y a un pas que nous ne franchirons pas ! Trop effrayés que nous sommes par la loi anti fake-news votée il y a 10 jours à l’Assemblée nationale. Contacté hier, le service de presse de Facebook n’avait pas encore répondu à notre sollicitation quant à cette nouvelle « censure »…

Lire la suite