Luttes de factions, assassinats en série et procès truqués sur fond d’Etat policier : Coup d’état à Pékin est une enquête passionnante sur le paradis du communisme 2.0.


Le Balzac d’Une ténébreuse affaire aurait aimé Coup d’État à Pékin, l’étonnant document écrit par Ho Pin et Huang Wenguang, deux journalistes chinois qui résident désormais aux États-Unis. La Chine est pour vous un continent vaguement inquiétant, tenu d’une main de fer par un parti communiste qui n’a a gardé du communisme que l’appareil policier impitoyable pour contrôler une société livrée à l’économie de marché la plus échevelée, en passe de devenir la première puissance mondiale du XXIe siècle ? La réalité est bien plus effrayante encore.

Coup d’État à Pékin est une remarquable et passionnante porte dérobée donnant sur les coulisses d’un pouvoir où des factions corrompues s’affrontent à coups de rumeurs, d’intoxications, de manipulations de l’opinion et des médias, y compris étrangers, d’emprisonnements arbitraires, de procès retentissants et, à l’occasion, de meurtres ou de morts spectaculaires. On retiendra celle d’un jeune chef de cabinet de grand dignitaire dans un accident de Ferrari avec deux étudiantes à moitié nues à son bord. Dans cette Chine 2.0, on ne distille plus les accusations ou les calomnies dans des dazibaos mais sur les blogs ou le « WeiBo », l’équivalent chinois de Twitter.

Ce jeu d’ombres d’un raffinement qui n’a d’égal que la violence commence le 24 novembre 2011 par ce qui aurait pu rester un fait-divers banal : Neil Heywood, homme d’affaires britannique, peut-être un peu espion sur les bords, marié à une Chinoise, est retrouvé mort de façon apparemment naturelle dans une villa de l’hôtel Bellevue, un palace en altitude à quelques kilomètres de la plus gran

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Été 2017 - #48

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite