Au Canada, qui est une monarchie constitutionnelle, le Gouverneur-Général est le représentant officiel de la Reine Elizabeth II. Le chef de la Confédération des Iroquois voudrait que ce poste, actuellement vacant, soit occupé par un membre d’une de ses propres tribus.


C’est une lettre surprenante que Buckingham Palace a reçu ces derniers jours. Okimaw Vernon Watchmake, chef de la Confédération du Traité des Six Nations iroquoises du Canada, a pris sa meilleure plume d’aigle afin d’écrire à la reine Elizabeth II et lui faire part de ses inquiétudes nées de la démission de la Gouverneur-Générale Julie Payette. Accusée d’avoir créé un « climat toxique » à Rideau Hall, la résidence des représentants de la souveraine au pays de l’érable, cette ancienne astronaute a décidé de quitter ses fonctions le 21 janvier et de laisser temporairement les rênes de cette charge honorifique à Richard Wagner, le juge en chef de la Cour suprême du Canada.

La Guerre de Sept ans

Pas de quoi rassurer ces Iroquois, croqués dans le Dernier des Mohicans de James Fenimore Cooper, qui ont déjà eu affaire au fonctionnaire dans des litiges fonciers ayant opposé ces Amérindiens à l’État fédéral. « Nous sommes partenaires de la Couronne et il est important que notre voix soit entendue dans le processus de nomination du prochain Gouverneur-Général » a insisté Okimaw Vernon Watchmake. Le chef, qui souhaite également que le poste revienne à un des chefs de la Confédération, a été rejoint dans sa requête par celui de l’Assemblée des Premières Nations.

A lire aussi: Canada: de la méritocratie à la «racialocratie»

« Il est temps que le Canada ait son premier

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite