Home Brèves Attentat de Stockholm : cherchez la femme !


Attentat de Stockholm : cherchez la femme !

Les Britanniques sont particulièrement ennuyés. Alors qu’ils souhaitaient vivement se faire oublier, c’est une fois de plus un de leurs résidents qui est impliqué dans un attentat islamiste, accréditant la thèse d’un foyer toujours plus actif et d’autorités complètement dépassées. Taimour Abdullawab Al-Abdaly a eu beau s’externaliser à Stockholm pour se faire sauter, il venait de Luton, banlieue bien connue pour son aéroport low cost qui vous met la Suède à un saut de puce et fréquentait très assidument la mosquée de son quartier où il ne faisait pas mystère de ses envies d’en découdre.

Comment un brave irakien installé au Royaume uni depuis 2001 après une jeunesse suédoise, qui aimait la bière, jouait à l’occasion les DJ et rêvait de devenir physiothérapeute a t-il pu projeter de tuer une centaine de personnes sur un parking ?
La MET (Metropolitan police) a sa petite idée. Cherchez la femme. En l’occurrence la Roumaine convertie, la pire. Selon une providentielle bunica (grand-mère) retrouvée au fin fond de la Roumanie, Abdaly aurait été dévoyé par sa propre épouse après un voyage en Afrique du Nord. Intriguée par le choix un peu spécial du prénom Oussama pour le petit dernier, la perspicace Maria Nedelcovici aurait immédiatement flairé la dérive extrémiste de sa petite-fille et averti Scotland Yard, comme il est d’usage chez toutes les bonnes grands-mères moldaves.

Billevesées, ont rétorqué le recteur de la mosquée de Luton et les amis du martyr. À Luton, Abdaly a plus que probablement rencontré d’autres fondamentalistes qui l’ont fourni en vidéos et prêches en tous genres propres à vous retourner n’importe quel fêtard. Sans être naturellement aucunement inquiété ni même interrogé.
Avant de chercher des noises aux veuves éplorées, les Brits pourraient commencer par s’interroger sur ces extraits vengeurs très largement diffusés sur internet et à la source de bien des vocations explosives avant même le 11 septembre. Ils ont justement sous la main un spécialiste qui a fait ses preuves. Une extradition, ça se négocie. Mister Assange ? Ce serait pour infiltrer discrètement les sites islamistes. Oui, après l’attentat en Suède… Mister Assange, on a été coupés ?


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Dante et Kafka, corps à son
Next article Partis en laissant une adresse
Agnes Wickfield est correspondante permanente à Londres.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération