Ces dix dernières années, le professeur de philosophie André Perrin a tenu un journal irrégulier, au gré de ses coups de griffes. Aux indignés de la gauche morale, l’essayiste réplique par une érudition mordante.


Il est peu probable que le lecteur perçoive d’emblée la distance ironique qu’André Perrin dit avoir mise entre sa position de philosophe irrité par la sottise, l’inculture et la mauvaise foi, et le titre donné à son livre, Journal d’un indigné, dont le sous-titre « Magnitude 7 sur l’échelle de Hessel », semble alourdir encore la dette à l’endroit du plus célèbre des indignés. L’édition a sans doute ses mystères que le lecteur ne connaît pas, et chacun a bien sûr le droit de s’indigner à sa manière. Celle d’André Perrin est très souvent drôle, parfois savante et toujours soucieuse d’exactitude lorsqu’il s’agit de corriger une affirmation approximative ou mensongère : que les déclarations du pape Benoît XVI sur les bienfaits de la fidélité, par exemple,

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2019 - Causeur #73

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite