« La diffusion de ce film n’a pas été autorisée en Algérie », peut-on lire au dos du DVD. Le ton est donné. Pendant deux heures et quarante minutes, ces Histoires à ne pas dire sont racontées par des personnages tragiques – la grandeur et le malheur, l’exaltation et la dépression se côtoient. Shakespeare nous a enseigné que la tragédie est la condition de l’homme. Jean-Pierre Lledo nous rappelle que notre histoire d’Algérie en fut une, de tragédie.

Les personnages principaux sont Aziz, viticulteur aux cheveux blancs, Katiba, pétillante sexagénaire animatrice de radio, Kheir-Eddine, jeune et beau metteur en scène, engagés dans la recherche de la vérité sur les violences (des rebelles) qui ont accompagné l’indépendance du pays en 1962.

Lire la suite